Les 5 pistes pour un permis de conduire moins cher

Frédéric Mouchon
Passer son permis coûte, aujourd’hui, près de 1600 euros. Le gouvernement veut que ce soit moins cher à l’avenir

Dans un rapport qui sera dévoilé ce mardi, la députée LREM du Gard Françoise Dumas suggère plusieurs mesures pour que les jeunes passent plus vite leur permis et le payent moins cher.


Novembre 2018. Emmanuel Macron annonce que les jeunes pourront bientôt obtenir leur permis « plus vite » et le payer « moins cher ». Trois mois plus tard, la députée LREM du Gard Françoise Dumas dévoile ce mardi un rapport contenant 23 propositions visant à y répondre. Le Parisien vous en détaille cinq.

Le passer pendant le service national. Les anciens « appelés du contingent » s’en souviennent sûrement. À l’époque où les jeunes Français « faisaient l’armée », ils avaient la possibilité, dans le cadre de leur service militaire, de passer le permis. Ils obtenaient alors un sésame vert convertible en rose dans le civil. Lors d’une réunion avec un millier de jeunes jeudi, le président de la République a confirmé que « l’intégralité de l’examen du permis de conduire » pourrait être passée lors du Service national universel (SNU). Dans ce cadre, le rapport suggère que le permis soit gratuit.

Avoir davantage recours au simulateur de conduite. Françoise Dumas veut promouvoir cette technique qui permet de mieux appréhender sur écran des situations à risque, comme le freinage d’urgence, la conduite de nuit, sous la pluie ou la neige. Elle propose « d’augmenter le nombre d’heures d’apprentissage sur simulateur à dix heures ». « Les études menées par la société qui commercialise les simulateurs met en avant un meilleur taux de réussite à l’examen théorique (+ 7 %) et à l’examen pratique (+ 22 %) », écrit le rapport. Ce serait aussi deux fois moins cher qu’une heure de conduite classique. Le document évoque la mise en place d’un avantage fiscal pour les auto-écoles qui s’équipent.

Une plus grande transparence sur les tarifs. Si passer le permis coûte en moyenne 1600 euros en France, il est toujours difficile d’anticiper la facture finale. « Certains candidats affirment qu’ils ne comptent plus les (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Violences sexuelles à l’hôpital : des victimes osent briser la loi du silence
Harcèlement à l’hôpital : «Des plaintes vont être déposées»
Drapeaux français et européen dans les classes, est-ce une bonne idée ?
Paris : coincé dans un carrefour ? Il vous en coûtera 90 € !
Et revoilà la taxe carbone