5 décembre : comment la gare du Nord se prépare à la grève

Par Thibaut Déléaz

Le centre opérationnel d'escale de la gare du Nord à Paris gère les lignes H et K du Transilien, mais aussi, en période de grève, le nord du RER B.

REPORTAGE. Branle-bas de combat à la SNCF en prévision de la grève. La plus grande gare de Paris va devoir revoir complètement son plan de transport.


Le calme avant la tempête. Au centre opérationnel d'escale (COE) de la gare du Nord à Paris, ce mercredi 4 décembre, on attend la vague de la grève du lendemain, qui s'annonce très suivie. Une demi-douzaine d'agents travaillent dans cette salle située près des quais du Transilien, active 24 heures sur 24 et surplombée d'un grand écran où s'affichent les départs de train, le plan des voies ou encore les images de vidéosurveillance. Ils ont à leur charge trois lignes fortement touchées par le mouvement social : les Transilien H et K, mais aussi, exceptionnellement, le RER B, dont la partie nord partira de la gare de surface et non pas de celle en sous-sol comme c'est le cas en temps normal.

Les prévisions de trafic, communiquées aux usagers la veille, ont été établies deux jours avant, à l'issue d'une téléconférence entre les responsables de chaque métier – conducteurs, personnel en gare, agents de sûreté, poste de circulation, responsables de ligne… – où chacun a fait remonter le nombre de grévistes déclarés.

Lire aussi SNCF, RATP, transport aérien : les perturbations prévues le 5 décembre

« Il faut tout réorganiser »

C'est à ce moment-là que la direction établit un plan de transport spécifique et décide des trains qui vont circuler. « À partir de là, on refait un plan d'occupation des voies pour savoir où chaque train sera reçu en arrivant en gare », explique Nicolas Collin, manager du COE. Pour la grève de jeudi, il a fallu « tout réorganiser pour accueillir le RER B en surface ».


« Le plus important dans ces moments, c'est l'information aux voyageurs. » Le jour J, des dizaines de gilets rouges, ces agents SNCF chargés d'informer les voyageurs, vont donc converger vers la gare du Nord. Certains seront des cadres non grévistes de l'entreprise, venus en renfort pour (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

5 décembre : 270 000 manifestants attendus en France, des débordements anticipés
Grève du 5 décembre : que prévoit-on dans l’Éducation ?
Les ex-sarkozystes trustent les postes influents place Beauvau
Radars tronçons : la Cnil dézingue le ministère de l'Intérieur
Recevez la newsletter Le Point.fr