5 choses à savoir sur Maisons du Monde

·6 min de lecture

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 86e épisode, coup de projecteur sur le géant français qui habille votre intérieur depuis plus de vingt-cinq ans : Maisons du Monde.

1 - Son fondateur n’était pas destiné à un tel succès

Atypique. Autodidacte. Touche-à-tout. Discret. Les adjectifs pour qualifier la personnalité de Xavier Marie, le fondateur méconnu de Maisons du Monde, ne manquent pas. Pas franchement passionné par l’école, le Brestois commence sa carrière professionnelle par vendre des encyclopédies avant de se lancer dans la création de plusieurs entreprises. "Au fond, quand on ne sait rien faire, créer son entreprise reste la meilleure solution !", lâche-t-il en 2016 dans une interview accordée à Capital.

L’idée qui va bouleverser sa vie à tout jamais germe au début des années 1990 lorsqu’il devient actionnaire de Mille Choses, une société qui commercialisait des produits venus d’Asie. La petite entreprise se retrouve en cessation de paiement et Xavier Marie se retrouve à tout gérer, et surtout les problèmes. "Il a fallu renégocier les créances fournisseurs, renvoyer une partie du stock. Une fois les finances rétablies, j'ai voulu développer des magasins", se souvent l’entrepreneur.

Après avoir remis sur pied la société, Xavier Marie se lance une nouvelle aventure : la vente d’objets de décoration à destination des particuliers. C’est la naissance de Maisons du Monde. Les quatre premiers magasins de l’enseigne ouvrent à Quimper, Angoulême, Lyon et Vichy en 1996. De 2001 à 2016, le chiffre d’affaires revendique une croissance à deux chiffres chaque année. Les ouvertures de magasins, entre quinze à vingt par an, s’enchaînent.

Ikea, Gifi, La Redoute… : Retrouvez tous nos épisodes ici

Après vingt ans passés à diriger l’entreprise qui valait alors près d’un milliard d’euros en bourse, Xavier Marie passe la main en 2016. "Riche, encore jeune, et totalement libre de toute entrave, de toute responsabilité", la 316e fortune française s'aventure aujourd'hui dans le monde de la mode.

Xavier Marie, le fondateur de Maisons du Monde (Crédit : Reuters/Stephane Mahe)
Xavier Marie, le fondateur de Maisons du Monde (Crédit : Reuters/Stephane Mahe)

2 - Les quatre atouts qui font son succès

Quel Français n'a jamais mis les pieds dans l'un des 357 magasins que compte l'enseigne dans l'Hexagone mais aussi en Europe ? En vingt-cinq ans d'existence, Maisons du Monde est devenu le géant français de la fast-déco. Les clés de la réussite de l’enseigne sont multiples.

D’abord, un soin tout particulier est mis sur le renouvellement de l’offre, le "carburant de la fréquentation", dixit Xavier Marie. Pour rester compétitif et ne pas lasser ses clients, Maisons du monde s’attache à renouveler régulièrement ses collections grâce au travail de ses stylistes et graphistes basés à Vertou, près de Nantes. Cette recherche de la nouveauté ne nuit pas à la quantité. "Avec des magasins moyens de 1 000 mètres carrés, Maisons du Monde dispose d'une offre meuble plus large qu’Ikea", assure son fondateur.

Autre atout non négligeable : sa gestion des stocks. Onze entrepôts permettent à l’enseigne d’approvisionner ses magasins européens deux à quatre fois par semaine. "Les containers arrivent d’Asie dans le port de Marseille, qui a l’avantage d’être au cœur de l’Europe, et notamment proche de l’Espagne et de l’Italie, deux marchés importants pour nous", raconte Julien Vigouroux, à la tête de cet arsenal logistique à LSA.

Le style singulier et inimitable de la marque permet à l’entreprise de cartonner. Style vintage, scandinave ou plus classique, il y en a pour tous les intérieurs à Maisons du Monde. "Le fait d’être une entreprise multistyles à prix abordables a toujours permis à l’entreprise de surper­former. Nos huit styles permettent de toucher tout le monde. Le style "ethnique", qui représentait 25% de notre chiffre d’affaires il y a dix ans, ne pèse plus que 4%", résume Gilles Petit, ex-directeur général de l’enseigne.

Enfin, une partie de son succès tient au modèle économique de la marque : des produits design à tarifs abordables grâce à un sourcing en grande partie asiatique.

3 - Pendant le Covid, l’enseigne a sauvé les meubles grâce au "phygital"

Achat sur le site et retrait en magasin, market place, conseils… L’enseigne née en plein coeur des années 90 mélange ventes en ligne et ventes assistées sur tablettes en magasins. Là où Conforama réalise 7% de son chiffre d’affaires sur internet et Ikea moins de 3%, Maisons du Monde revendique un chiffre de 17%. "En appui d’un catalogue tiré à 10 millions d’exemplaires, le web complète la machine. Une centaine de magasins sont également équipés de tablettes pour les vendeurs", indique LSA. En moyenne, les magasins n’ont la superficie que pour exposer à peine 10% des collections. Grâce aux tablettes, et à une application mobile développée à cet effet, les vendeurs peuvent montrer aux clients l’intégralité des références.

Cette stratégie du "phygital" a permis à l’enseigne de décoration de mieux résister que ses concurrents à la crise du Covid et aux multiples fermetures de magasins. Résultat, Maisons du Monde a vu ses revenus dépasser le niveau d'avant la crise sanitaire au premier trimestre 2021.

4 - Accusé de racisme après avoir mis en scène une "famille exotique"

Quelle enseigne peut se vanter de n’avoir jamais connu un seul bad buzz ? Pour Maisons du Monde, le tollé est survenu en 2017. Sur le catalogue papier présentant sa collection, le géant français de la décoration met en scène une "famille exotique" pour vanter les mérites de sa "déco ethnique". Plusieurs internautes ont reproché à Maisons du Monde de "colporter de vieux clichés colonialistes". "Vous considérez ainsi (...) que toute famille non blanche est "exotique". Et les seuls (adorables) petit noirs (métis) dont vous montrez la photo sont déguisés en zèbre et en léopard", écrit une internaute sur la page Facebook de la marque.

Contactée par France Info, l’enseigne ne s’est pas excusée directement mais a indiqué qu'elle était "profondément attachée à la diversité et à l'ouverture du monde".

Maisons du Monde accusé de racisme après avoir mis en scène une
Maisons du Monde accusé de racisme après avoir mis en scène une "famille exotique" (Crédit : Franceinfo)

5 - Maisons du Monde a osé la pub coquine

Inutile de fouiller dans votre mémoire : de 1996, date de sa création, à 2014, l'enseigne de décoration et d’ameublement n’a jamais sorti la moindre publicité préférant laisser le bouche-à-oreille opérer. Un silence radio qui ne l’a pas empêché de rentrer dans le coeur des Français. En 2014, Maisons du Monde change de stratégie et veut s’adresser à ses clients.

"Les consommateurs continuent d'avoir en tête l'image d'une enseigne commercialisant en priorité des objets de décoration, avec un positionnement plutôt populaire, alors que nous vendons de plus en plus de meubles et de produits statutaires conçus par nos bureaux de style", analysait à l'époque Marjorie Courtet, directrice du marketing de Maisons du Monde, pour Les Échos.

Pour se démarquer de son concurrent Ikea, l’entreprise française joue la carte de l’extravagance avec plusieurs spots intitulés "Soyez fous, soyez vous". À l’occasion de la Saint-Valentin, en 2015, l’enseigne d’ameublement fait monter la température avec ce spot très suggestif intitulé "Soyez fous, aimez-vous".

VIDÉO - Recherche appartement ou maison : la décoration glauque d'une cave choque les internautes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles