• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

5 choses à savoir sur Bic

·5 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 66e épisode, zoom sur la célèbre marque française de stylos qui s’exporte partout dans le monde : Bic.

1 - Marcel Bich, de la brouette au stylo

Vérifiez vos tiroirs ou encore les trousses de vos enfants : vous verrez qu’ils sont partout. Que ce soit pour griffonner un mot, écrire une lettre ou faire ses devoirs, les stylos Bic sont les compagnons discrets de nos vies depuis maintenant plus de 70 ans. Cette success-story familiale a débuté grâce au coup de génie d’un homme : Marcel Bich. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’entrepreneur, né en Italie et arrivé en France à l’âge de 6 ans, travaille dans une entreprise qui fabrique de l’encre. Il souhaite voler de ses propres ailes et profiter de son expertise pour fonder sa propre boîte. En 1950, il perfectionne l'invention du Hongrois Lazlo Biro et commercialise le stylo jetable à grande échelle. C’est la naissance du stylo Cristal que vous connaissez tous et véritable best-seller de la marque.

Tati, Picard, Gifi… : Retrouvez tous nos épisodes ici

La légende raconte que l’industriel franco-italien a eu cette brillante idée… en poussant sa brouette dans son jardin. "En voyant une brouette et la roue qui entraînait la brouette, le baron Bich a imaginé l'encre qui était entraîné par la bille du stylo à bille", raconte Europe 1. Le coup d’essai se transforme en coup de génie. Concept révolutionnaire pour l’époque, le stylo s'exporte un peu partout dans le monde et Bic réalise une entrée fracassante sur le marché grâce à une situation de quasi-monopole. En 1965, la marque bénéficie du coup de pouce de l’État français qui met en place une circulaire pour autoriser l’entrée officielle du stylo à bille dans les écoles qui remplaceront progressivement les stylos plume.

Comme toute bonne entreprise familiale qui se respecte, Marcel Bich, mort en 1994, a laissé la main à son fils Bruno qui est lui-même décédé en 2021. Depuis 2018, Gonzalve Bich, petit-fils du fondateur, a repris les rênes de l’entreprise.

Marcel Bich, le fondateur de Bic en 1977 (Photo by Georges GOBET/Gamma-Rapho via Getty Images)
Marcel Bich, le fondateur de Bic en 1977 (Photo by Georges GOBET/Gamma-Rapho via Getty Images)

2 - Le stylo le plus vendu au monde est un Bic

Si le siège de l’entreprise BIC est situé à Clichy en région parisienne, les stylos de la marque sont fabriqués à Montévrain en Seine-et-Marne. "L'usine grande comme quatre terrains de football" fabrique trois millions d'exemplaires par jour pour toute l’Europe, assure BFM TV. Cet outil de production gigantesque se veut à la hauteur de la réputation des stylos Bic distribués dans 160 pays. Écoulé à plus de 100 milliards dans le monde depuis sa création, ce stylo à bille transparent est devenu un objet culte qui a traversé toutes les générations de Paris à Sydney en passant par Rio de Janeiro. En France, près de 100 millions de stylos à bille Bic Cristal sont vendus chaque année, soit un toutes les trois secondes. 

Le fameux stylo Bic Cristal (Credit : ERIC PIERMONT/AFP via Getty Images)
Le fameux stylo Bic Cristal (Credit : ERIC PIERMONT/AFP via Getty Images)

3 - Bolsonaro ne veut plus entendre parler de cette marque

Entre la France et le Brésil, les relations diplomatiques ne sont pas au beau fixe. La faute à une divergence de point de vue entre Emmanuel Macron et son homologue Jair Bolsonaro au sujet des incendies en Amazonie en 2019. En représailles à ces bisbilles géopolitiques, le chef de l’État brésilien a alors annoncé qu’il allait cesser d’utiliser des stylos Bic car il s’agit d’une marque française. "Un stylo Compactor (de marque brésilienne) à la place de Bic fera l’affaire", déclarait-il à l'époque. Pourtant, le président brésilien se vantait de signer des documents officiels avec des stylos Bic, censés symboliser la modestie de son train de vie à l’inverse de ses prédécesseurs.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Comme le rappelle RTL, cette réaction ne sert pas vraiment les intérêts de son pays puisque l’entreprise emploie environ 1 000 salariés au Brésil et "95% de la production est faite directement au Brésil par des Brésiliens".

4 - Pourquoi y a-t-il un trou sur les capuchons de stylos à bille ?

Si chaque stylo à bille Bic présente un petit trou tout en haut du capuchon, c’est pour une raison bien précise. Le fameux trou a été ajouté dans les années 80 par Bic suite à des accidents d'enfants qui s'étaient étouffés en avalant le capuchon. L’orifice garantit que l’air continuera à passer même si le capuchon est coincé dans la trachée.

Quant au célèbre stylo 4 couleurs, autre énormissime succès de la société, sa petite boule percée au bout n'a pas pu vous échapper. À l'occasion des 50 ans de son stylo 4 couleurs en 2020, Bic a révélé que cette invention répondait à un véritable besoin fonctionnel dans les années 70 puisqu'à cette époque les téléphones à cadran étaient la norme. Ainsi, la petit boule avait pour fonction première de permettre de composer plus facilement le numéro de vos correspondants. Tout simplement. 

Pourquoi y a-t-il un trou sur les capuchons de stylos à bille ? (Credit : ERIC PIERMONT/AFP via Getty Images)
Pourquoi y a-t-il un trou sur les capuchons de stylos à bille ? (Credit : ERIC PIERMONT/AFP via Getty Images)

5 - Les parfums, l’échec de Bic

"BIC occupe en France des positions de leader : N° 1 dans les produits de papeterie et les briquets, N° 1 en volume en rasoirs féminins non rechargeables et N° 2 en volume dans l’ensemble des rasoirs non rechargeables", assure Bic sur son site internet. S’il ne fait aucun doute que la marque a connu un succès retentissant grâce à ses stylos, ses briquets ou encore ses rasoirs, elle a connu un gros bide avec ses parfums. Vendues entre les journaux, les paquets de chewing-gum et les cigarettes dans les bureaux de tabac à la fin des années 80, les fragrances conditionnées dans de petites bouteilles à capuchon bleu, rouge, vert et noir n’ont jamais trouvé leur public. Réalisant son erreur, Bic a rapidement arrêté les frais.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Tati

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles