5 choses à noter sur VivaTech 2021, le plus grand salon européen dédié à la tech

·2 min de lecture

Depuis sa première édition en 2016, VivaTech s’est imposé comme le plus gros salon européen dédié à la technologie. Après l’édition annulée de 2020 pour cause de Covid, le salon est de retour en 2021 du 16 au 19 juin, Porte de Versailles à Paris. Plus de 1.100 exposants sont attendus, avec 450 intervenants prestigieux dont Mark Zuckerberg ou Tim Cook. VivaTech, c’est aussi l’occasion de découvrir des innovations inédites, de participer à des sessions de formation, de rencontrer des investisseurs et d’échanger avec des influenceurs et dirigeants de start-up. Pour en savoir plus, consultez le programme complet sur le site de VivaTech.

1. Un salon hybride avec un protocole sanitaire renforcé

L’édition 2020 de VitaTech avait dû être annulée en raison de la pandémie de Covid-19. Cette année, grâce à la vaccination, l’événement aura bien lieu du 16 au 19 juin au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Pour respecter le protocole sanitaire, la jauge sera toutefois limitée à 5.000 personnes par jour et les participants devront présenter un test Covid négatif de moins de 48 heures ou un certificat de vaccination. Afin de permettre à un maximum de personnes de parcourir les allées, le salon se déroulera sur quatre jours au lieu de trois.

Ceux qui ne pourront pas se rendre sur place pourront assister aux conférences en ligne et suivre la chaîne TV VivaTech Central, qui retransmettra chaque jour les temps forts du salon. On pourra également parcourir des salles d’exposition virtuelles en 3D et échanger ses idées sur une plateforme de messagerie dédiée.

2. Des invités prestigieux

De nombreux entrepreneurs, influenceurs et dirigeants sont encore attendus cette année, avec notamment la présence de Tim Cook, le P.-D.G. d’Apple, Mark Zuckerberg (Facebook), Thierry Breton (Commissaire européen au Marché intérieur), Eric S. Yuan (Zoom), Stéphane Richard (Orange), Arvind Krishna (IBM), Ken Hu (Huawei), Brad Smith (Microsoft), Marguerite Bérard (BNP Paribas), Dan Schulman...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura