5 atouts de Tesla qui nous feront passer à l’électrique

Charles Audier

La canicule nous a poussés à fuir la capitale la semaine dernière pour une petite escapade à la campagne. Avouons-le, l’idée de tailler la route au guidon d’une moto custom nous a traversé l'esprit avant d'être rattrappé par notre conscience et les alertes pollution. Histoire de s'amuser quand même, nous avons mis la main sur la Model S P100D de Tesla que nous avions déjà empruntée il y a quelques années. Mais depuis la sortie de la berline électrique en 2012, des changements ont-ils été opérés ? La ligne est-elle toujours la même ? L’autonomie a-t-elle évoluée ? La phobie d’être en panne, semblable à la crainte de ne plus avoir de batterie dans son smartphone, persiste-t-elle ? 

Au premier coup d’oeil, pas de gros changements. A la manière d’une berline allemande dont les codes évoluent d’une génération à l’autre, on aurait pu s’attendre à une mutation du style. Mais non, les changements sont discrets, de la calandre aux diffuseurs en passant par les jupes latérales. A l’intérieur, l'évolution n’est pas plus radicale. On perçoit toutefois une montée en gamme. Normal sur la version ultime P100D avec finition carbone. Les sièges sont aussi plus confortables. De série, les modèles sont forcément estampillés D, pour Dual, soit une paire de moteurs - un sur chaque essieu. Fini la version propulsion donc et place à la transmition intégrale. Les modèles de série embarquent aussi plus de technologies sans qu’ils soient facturés en option : évitement des collision, freinage d’urgence, etc. Mais voici 5 choses qu'il faut surtout retenir.

L'effet concert
Bien qu'installé aux commandes d'un véhicule éle ...

Lire la suite sur www.gqmagazine.frEst-il convenable de porter des chaussons de baignade ?
Comment devenir un écrivain riche et célèbre ?
Fortnite est désormais disponible pour tous les appareils Android
Bientôt un deuxième film Les Simpson
A quoi ressemble le casting de Retour vers le Futur 28 ans plus tard ?