«Cinq ans à l’Elysée» : que faut-il retenir du premier épisode de la série d’Emmanuel Macron ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jamais, un président de la République n’avait encore franchi le pas avec ce type de format. Officiellement, il s’agit de "retracer les grands événements du quinquennat, les temps longs, de manière sincère". De très belles images, soignées, inédites et bien montées qui mettent en valeur les deux premières années du chef de l’État à l’Élysée.

Humanisation du chef de l'État

Alors, quand on regarde ce premier épisode, on constate qu'il s'agit d'un vrai documentaire. Mais il n'y a pas de voix off, pas d’analyse ni de commentaire. Des images brutes, toujours léchées et un acteur principal : Emmanuel Macron. On est vraiment dans l’action, avec le président qui commente, valorise son bilan, évoque ses joies, ses peines.

Tempête Irma, suppression de la taxe d’habitation, cérémonie d’hommage au colonel Beltrame, gilets jaunes, saccage de l’Arc de triomphe... Nicolas Sarkozy répète souvent : "Les Français aiment Monte Cristo…. Les hommes politiques qui souffrent, trébuchent, se relèvent et triomphent. Ils aiment les politiques couverts de bleus, qui finissent par triompher."

Il y a un peu de ça dans ce documentaire. Et toujours cet objectif permanent : humaniser un chef de l’État qu’on a souvent décrit hautain et éloigné des préoccupations des Français.

Avant, les chefs d’État confiaient ce type de production à des chaines de télévision. D’ailleurs, Emmanuel Macron aurait tout à fait pu ouvrir ses por...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles