49.3, inaction climatique... Olivier Faure tacle la politique de l'exécutif dans "Macronpoly"

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure à Blois, le 27 août 2022 - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP
Le premier secrétaire du PS Olivier Faure à Blois, le 27 août 2022 - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP

Dans une vidéo, le premier secrétaire du Parti socialiste s'est mis en scène affrontant Emmanuel Macron dans un jeu de société. Une occasion de mettre en avant ses propositions et de tacler les réformes de l'exécutif.

Emmanuel Macron a prononcé ses vœux aux Français ce samedi soir. Une allocution loin de convaincre les oppositions qui se sont empressées de fustiger un président "déconnecté" et "surréaliste". Le premier secrétaire du Parti socialiste, de son côté, a tenu à devancer le chef de l'État en diffusant sur les réseaux sociaux des vœux sous le ton de l'humour.

"Et si on changeait les règles du jeu?", interroge Olivier Faure.

Dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, ce dernier se met en scène dans une partie de "Macronpoly", inspirée du célèbre jeu de société, contre Emmanuel Macron. De quoi tacler sa politique et louer celle du parti de gauche.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

ISF, 49.3, climat...

Olivier Faure affronte donc un Emmanuel Macron fictif dans un jeu pour "optimiser, polluer, frauder, profiter". Le joueur du président est représenté par un lingot d'or, son adversaire socialiste avec la rose du parti.

Baisse de l'indemnisation chômage, suppression de l'ISF, inaction climatique, 49.3... Voici une liste non exhaustive des cases "achetées" par le joueur macroniste. Bien qu'il ait tenté d'acquérir celle nommée "République exemplaire", Olivier Faure l'en a empêché grâce à ses cartes "Alexandre Benalla", "Damien Abad" ou encore "Nicolas Hulot".

McKinsey et réforme des retraites

Le premier secrétaire du Parti socialiste, lui, met en avant les propositions de son parti en s'octroyant les cases revalorisation du SMIC, lutte contre les violences faites aux femmes ou encore lutte contre les déserts médicaux. Il en va même de déchirer la carte "réforme des retraites" que possédait son adversaire.

La partie se termine alors que le faux Emmanuel Macron reçoit un SMS d'Élisabeth Borne l'informant que "le rendez-vous McKinsey est arrivé", référence aux liens supposés du président avec la société de conseils américaine.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO- GALA VIDEO - Faut-il que je vous obsède à ce point” : Olivier Faure et Raphaël Enthoven se rendent coup pour coup