48 heures à Kyoto, aux origines de la culture japonaise

ATLAN, Corinne
Kyoto a abrité les empereurs du Japon successifs pendant plus de dix siècles. / 191050196/f11photo - stock.adobe.com

CITY GUIDE - L’ancienne capitale du Japon regorge de sanctuaires, et monuments. Quels sont les lieux à ne pas manquer lors d’une première visite? Les adresses de Corinne Atlan, auteure d’Un automne à Kyôto.

Bienvenue à Kyoto, ville où histoire et modernité, culture et nature, raffinement et kitsch coexistent en harmonie. Tokyo la juge provinciale mais lui envie son long passé de capitale impériale. Car Kyoto a abrité les empereurs du Japon successifs pendant plus de dix siècles et la magnificence d’antan reste palpable. Palais et temples immenses ou au contraire minuscules et secrets, austères jardins zen ou végétation luxuriante, repas quasi monastiques ou banquets fastueux: la ville regorge de surprises.

» À lire aussi - Balade poétique et automnale à Kyoto

La nature, splendide, est à portée de main, mais la vie urbaine n’est pas non plus en reste. Car la ville phénix ne cesse de se réinventer: pour échapper à la démolition, nombre de maisons traditionnelles se reconvertissent en galeries d’art, cafés ou bistrots à la mode. La population vieillit, mais une jeune génération dynamique prend le relais. Telle est Kyoto, ville de toutes les découvertes et de tous les contrastes, incontournable pour qui veut connaître l’essence de la culture japonaise.

L’arrivée

Quoi de plus agréable après le long trajet en avion que d’être attendu à l’aéroport d’Osaka par un chauffeur en uniforme et gants blancs? Un mini-van (9 personnes maximum) vous déposera moins de 2 h plus tard devant la porte de votre hôtel. À réserver le plus tôt possible sur mktaxi-japan.com/skygate-shuttle. (35 €/personne)

Pour vos déplacements en ville, achetez à l’arrivée une carte magnétique rechargeable Icoca (4 €), valable sur tous les transports à Kyoto, Osaka, Kobe et Tokyo (métro, bus et trains, sauf express longue distance et Shinkansen). Les trajets ne coûteront pas moins cher mais seront grandement facilités. Finies la recherche de monnaie et les longues stations devant un plan pour comprendre (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Balade poétique et automnale à Kyoto 
Une saison au Japon 
L’hôtel Hoshinoya à Kyoto: l’avis d’expert du «Figaro» 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro