En 40 portraits, Charlélie Couture transpose le jeune Arthur Rimbaud au 21e siècle

Skate ou téléphone portable en main, tatouages, piercings, capuche sur la tête, et évidemment masque contre le virus, Charlélie Couture s’est amusé à imaginer à quoi aurait pu ressembler Arthur Rimbaud adolescent s’il vivait à notre époque. Une quarantaine de dessins et peintures représentant le poète viennent d’être accrochés au musée de la Chartreuse de Douai. Une exposition qui sera visible durant deux mois dès que le lieu pourra de nouveau accueillir des visiteurs.Rimbaud à Douai On avait quitté Charlélie Couture en juillet dernier près de Douai, au château de Bernicourt à Roost-Warendin. L'artiste y enregistrait le clip de son adaptation de La Maline, l’un des vingt-deux poèmes du recueil baptisé Les Cahiers de Douai, écrits par Rimbaud en 1870 lors de ses deux fugues dans la ville nordiste à l’âge de seize ans. Une participation au projet collaboratif imaginé pour célébrer le 150e anniversaire de la venue d’Arthur Rimbaud à Douai. Et c’est dans ce cadre également qu’est organisée cette exposition baptisée Rimbaud d’aujourd’hui au musée de la Chartreuse, qui espère comme tous les lieux de culture pouvoir rouvrir début février pour fêter dignement cet anniversaire.