40 artistes contemporains hantent les couloirs d’un collège abandonné à Gentilly

Stéphane Hilarion
Drôle d'endroit pour une exposition. C'est au coeur d'un collège des années 30 désaffecté que s'est installée la Biennale d'art contemporain de Gentilly. Un endroit à la fois poétique et inquiétant dont les salles de classes et les couloirs ont été investis par une quarantaine d'artistes. A découvrir jusqu'au 14 avril.

Pour sa troisième édition la Biennale de Gentilly a invité quarante artistes à prendre possession des lieux. Interventions sur les vieux murs, installations, peintures, photos, créations sonores et vidéos, en tout, ce sont près de cinq cents oeuvres à découvrir et une multitude d'univers et d'interprétations qui se confrontent ou se répondent.

Reportage : F. Castaingts / V. Blumlhuber / W. Sabas

On leur demande de travailler avec l'espace, avec l'idée que c'était une ancienne école, mais pas seulement. Il fallait qu'ils puissent aussi se remettre en question en installant leurs travaux dans des endroits inhabituels, dans des espaces atypiques et très difficiles finalement.

Magda Moraczewska, artiste et coorganisatrice de la Biennale de Gentilly 

 



Retrouvez cet article sur Culturebox.fr

Lyon : la 15e Biennale d'art contemporain investira les anciennes usines Fagor
Marqueyssac : quand les jardins à la française se piquent d'art contemporain
Marcel Duchamp : l'art contemporain et la révolution de l'urinoir
Bombay Beach : un festival d'art contemporain en plein désert de Californie
Le défilé du 14 juillet : œuvre inédite du jeune Cabu à Châlons-en-Champagne