"40 ans qu'ils se prennent le chômage dans la figure": Ruffin veut unir tous les oubliés de la macronie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le député LFI François Ruffin lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le 16 janvier 2022 à Paris
 - Thomas COEX © 2019 AFP
Le député LFI François Ruffin lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le 16 janvier 2022 à Paris - Thomas COEX © 2019 AFP

La France périphérique, celle des Gilets jaunes, n'a pas voté Jean-Luc Mélenchon, mais Marine Le Pen. À l'aune des législatives, c'est le douloureux constat auquel fait face La France insoumise après être arrivée troisième au premier tour. Sur France Inter ce jeudi, la journaliste Léa Salamé en a rajouté une couche devant François Ruffin: "le vote Mélenchon a été majoritairement un vote de diplômé des grandes villes." Une réalité statistique que n'a pas contestée son invité de la matinale.

"Je regarde ma circonscription: Mélenchon fait 60% dans les quartiers populaires. Et quand je vais à Fixecourt qui est une zone ouvrière à la campagne, il fait 14% et Marine Le Pen, 44%..!", a constaté en réponse le député insoumis de la Somme. 876450610001_6305298784112

Dans la Somme justement, "vous avez Emmanuel Macron qui fait les deux tiers des votes à Amiens. Mais vous prenez la Somme hors Amiens, vous avez Marine Le Pen qui fait les deux tiers des votes. Donc ça veut dire qu'il y a des pans entiers du pays qui se sont détachés très fortement de ce pays-là", a-t-il ajouté.

Plafond de verre

Cette France plus loin derrière les villes et les banlieues constitue un point noir dans le viseur des insoumis. Sur France Inter, le député s'est donc livré à un numéro de séduction express de 10 minutes à l'attention de cette frange électorale du RN. L'artillerie anti-mondialisation et anti-classes privilégiées a été de sortie.

"Le plafond de verre qu'on a à crever, je sais où on doit le crever. Je sais qu'on doit aller le crever dans les anciens bassins ouvriers qui ont le sentiment -et c'est une réalité- d'être abandonnés", a-t-il expliqué.

"Ça fait 40 ans qu'ils se prennent la mondialisation dans la figure. Ça fait quarante ans que le chômage est devenu une norme."

Après avoir énuméré minutieusement tous les chiffres et descriptions des violences policières subies par les Gilets jaunes, le fondateur du journal très engagé à gauche Fakir compare: "Si on vous disait 'finalement il y a des journalistes roumains qui sont moins chers donc on va délocaliser là-bas parce qu'ils sont compétitifs', eh bien cette mondialisation, vous la vivriez avec une grande violence (...) et ça fait 40 ans que ça dure pour les classes populaires". La même analogie a également été faite avec les députés, "si ça arrivait pour eux", ces derniers "auraient voté une loi contre le projet immédiatement", assure Ruffin.

En conquête

Aux législatives, en plus du rassemblement de la gauche, LFI a une autre carte à jouer: celle de l'union des "fâchés pas fachos". "Il y a un combat à mener sur ce terrain-là", continue celui qui après le premier tour avait déjà confié à Libération: "jusqu’ici, nous ne parvenons pas à muer en espoir la colère des 'fâchés pas fachos'".

"Il faut tenir les deux bouts. Aujourd'hui, L'Union populaire, ça doit être l'union des quartiers populaires et des campagnes populaires", a rajouté Ruffin ce jeudi.

Pendant l'entre-deux tours, c'était au tour du Rassemblement national d'aller courir après le vote des quartiers mélenchonistes. Avec plus ou moins de succès.

876450610001_6304000918001

En vue du 12 et 19 juin, la direction est donnée pour les deux partis d'opposition. Leur horizon: tous les oubliés des voies élitistes macronistes. Et sur terrain-là pour l'instant, le RN a l'avantage de son succès au second tour, les insoumis, l'expérience de leurs députés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles