4 Vérités - Présidentielle : Macron "attrayant, mais immature", assène Retailleau (LR)

France 2

"C'est le vrai début de la campagne

présidentielle. Enfin, on a parlé du fond", estime le sénateur LR Bruno Retailleau dans les 4 Vérités ce mardi matin. "Les élections sont une comparaison. C'est pour cela que les débats sont si importants parce que ça permet de comparer les personnalités et les propositions. Un seul candidat a la stature pour devenir président, c'est François Fillon, qui a soutenu un projet précis, chiffré", ajoute-t-il.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont été "conformes à l'idée que j'en avais. Macron a été insaisissable, d'accord avec tout le monde, un clin d'oeil à droite, un clin d'oeil à gauche... Il est jeune, fringant, attrayant, mais immature sur le plan politique".

Retailleau n'accable pas Le Roux

Bruno Retailleau ne remercie pas les autres candidats d'avoir épargné les déboires de François Fillon avec la justice. "Les uns et les autres ont été déçus par cette campagne au ras du caniveau. Ils ont saisi la première occasion qui leur a été donnée pour exposer leurs idées sur le fond et c'était ce débat lundi soir", assure l'élu de la Vendée.

Il juge "Jean-Luc Mélenchon assez délié dans l'expression, il occupe l'espace, il bouge. Mais c'est le retour en arrière. Plus il dépense, plus la dette recule. Ce n'est pas sérieux sur le fond, mais sur la forme, c'est bien joué".

Bruno Le Roux a été convoqué ce matin par Bernard Cazeneuve pour avoir embauché comme assistantes ses filles mineures pour un total de 55 000 euros. Pour Bruno Retailleau, "cette pratique pour un parlementaire d'embaucher des proches est très répandue. Je ne ferai pas plus de commentaires. On a trop souffert nous-mêmes".

Retrouvez cet article sur Francetv info

DIRECT. Mort d'Henri Emmanuelli : François Hollande salue "un homme droit" et "une belle figure morale"
Henri Emmanuelli, ancien président PS de l'Assemblée nationale et ex-secrétaire d'Etat, est mort à 71 ans
Présidentielle : dans chaque camp, les militants réunis pour le débat
Présidentielle : un premier débat marathon, mais policé entre les cinq candidats
Présidentielle : les militants fiers de leur candidat

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages