4 raisons pour lesquelles les aidants des patients à domicile ne doivent pas être oubliés par notre système de santé

Hélène Rossinot
4 raisons pour lesquelles les aidants des patients à domicile ne doivent pas être oubliés par notre système de santé

8,3 millions de Français sont des "aidants". Parents, enfants, conjoints, amis, voisins prennent soin d'un patient resté à domicile. Hors les murs, le plus grand hôpital de France est en souffrance.

Le retour au domicile est une volonté pour nombre de patients atteints d'une maladie chronique. C'est aussi un objectif prioritaire pour les hôpitaux, inscrits dans une logique de réduction permanente des coûts. Cette opération aussi humaine que comptable repose sur un élément souvent ignoré, le proche qui accompagne ce retour.

En France, il faut s'en féliciter, le système de santé parvient à faire des économies en permanence tout en maintenant la qualité des soins.

L'hébergement de nuit à l'hôpital est devenu au fil des années un poids financier pour l'institution hospitalière. Face à ce coût, l'hôpital a développé l'ambulatoire, le fait de recevoir une intervention de jour sans nécessité de passer la nuit en observation, et l'hospitalisation à domicile.

Pour les patients, retrouver leur maison, leur lit, leurs habitudes, leurs proches, est une bonne nouvelle. Ce retour est conditionné par la présence d'un "aidant". Cette personne de l'entourage accompagne le patient dépendant au quotidien. Le système hospitalier comme le patient y gagnent mais c'est une contrainte lourde imposée pour l'aidant.

Aidant malgré lui

A l'heure du "consentement libre et éclairé", le patient reçoit toutes les informations qui lui permettent de prendre une décision en toute conscience. Dans ce contexte, le consentement de l'aidant passe souvent au second plan. Cependant, comment "dire non" à un proche dans le besoin ? C'est ainsi quasiment incidemment que le proche se voit désigné "aidant".

L'aidant en général s'occupera de toute l'"intendance": prendre les rendez-vous médicaux, coordonner les différents soignants, conduire le patient jusqu'à l'hôpital quand c'est nécessaire, gérer l'administratif... Selon les cas, l'aidant participera à la toilette, portera le patient jusqu'à la salle de bain...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages