4 jours de recueillement autour du cercueil: les derniers adieux des Britanniques à leur reine

Le cercueil d'Elizabeth II sous les voûtes de Westminster Hall, mercredi 14 septembre.  - Alastair Grant
Le cercueil d'Elizabeth II sous les voûtes de Westminster Hall, mercredi 14 septembre. - Alastair Grant

Ce n'est pas encore la fin de l'odyssée du cercueil d'Elizabeth II mais c'en est est l'une des étapes les plus poignantes. Après qu'il a été installé ce mercredi après-midi dans l'une des plus vieilles salles du Parlement britannique, le Hall du Palais de Westminster, et une brève homélie prononcée par l'archevêque de Canterbury, Justin Welby, qui officiera lors des funérailles, les Britanniques ont enfin été autorisés à défiler auprès du catafalque où repose la dépouille de leur ancienne souveraine.

Le défilé a donc commencé ce mercredi à compter de 17H selon l'heure locale, soit 18h dans l'Hexagone, comme le précise le programme officiel.

Une quinzaine de kilomètres de file

Mais qu'on observe les fuseaux de Greenwich ou de Paris, c'est donc l'heure du dernier adieu des sujets britanniques à leur défunte reine. Ils ont désormais quatre jours pleins devant eux pour l'accomplir, et même un peu plus. En effet, le Hall du palais de Westminster ne refermera ses portes que lundi sur les coups de 6h30. En attendant, et toujours question horloge, l'endroit sera ouvert à la population 24 heures sur 24.

Et il faudra au moins ça pour étancher l'émotion de citoyens déjà présents par milliers aux abords du Parlement, et dont les files s'étendent sur une quinzaine de kilomètres selon des estimations livrées par l'AFP. Certains, d'ailleurs, sont arrivés sur place dès mercredi.

Deux minutes de silence et un dernier voyage

Lundi prochain, au petit matin, les Britanniques endeuillés devront toutefois cesser leur défilé autour de ce cercueil qu'ils ne verront pas davantage que la dépouille royale - dissimulé qu'il est sous l'étendard royal et divers attributs de la monarchie britannique, dont la couronne impériale - et déserter les lieux. Car il s'agira alors de mener à bien les ultimes préparatifs avant les funérailles, prévus pour débuter à 11h, en présence de 500 dirigeants internationaux.

Ils se tiendront également à Westminster, mais dans l'abbaye cette fois, à un jet de pierre du Parlement. En parallèle, le peuple britannique devra lui respecter deux minutes de silence.

Après les obsèques de lundi, il ne restera plus qu'à procéder à l'enterrement proprement dit. Le cercueil sera alors convoyé jusqu'au château de Windsor, la résidence préférée d'Elizabeth II, avec son pied-à-terre écossais de Balmoral. C'est là qu'aura lieu l'inhumation proprement dite, dans le caveau de la chapelle Saint-George. D'après le programme officiel, elle y reposera auprès de son époux, le prince Philip et de 25 de ses ancêtres.

Nul doute qu'ils seront encore de très nombreux anonymes à se masser au long des 37 kilomètres séparant Londres de Windsor. Pour un "dernier" adieu de plus.

Article original publié sur BFMTV.com