Plus de 4 femmes sur 10 sont victimes de violences économiques au cours de leur vie

L’institut de sondage IFOP et « Les Glorieuses » mettent en avant la violence économique au sein du couple dans un rapport publié ce jeudi 2 novembre.

L’institut de sondage IFOP et « Les Glorieuses » mettent en avant la violence économique au sein du couple dans un rapport publié ce jeudi 2 novembre.

Selon un sondage IFOP pour la newsletter féministe « Les Glorieuses » dévoilé ce jeudi 2 novembre, 41 % des femmes connaîtront dans leur vie une forme de violence économique au sein du couple.

Un pourcentage accentué par la différence de salaire entre hommes et femmes. Ainsi, on apprend qu’« une femme a deux fois plus de chances d’être victime de violences économiques conjugales si elle gagne beaucoup moins que son conjoint. » 27 % d’entre elles affirment avoir été victime de cette forme de violence. Un chiffre qui s’élève à 14 % pour les femmes ayant un revenu équivalent à celui de leur partenaire.

Une porte d’entrée pour les violences conjugales

Les violences économiques au sein du couple sont malheureusement une porte d’entrée à d’autres formes de violences conjugales. « Une femme sur trois ayant été victime de violences économiques a subi par la suite une autre forme de violences conjugale » estime cette même étude. « Plus de deux femmes sur trois ayant été victimes de violence économique ont subi en même temps une autre forme de violence conjugale », entre autres des violences physiques ou psychologiques.

L’étude cite plusieurs exemples pour permettre aux femmes de reconnaître si elles sont dans une situation de violence économique au sein de leur couple. « S’oppose à ce que vous ayez un compte bancaire personnel », « contracte des dettes en commun sans vous en informer », « s’oppose à ce que vous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Violences conjugales: les victimes pourront porter plainte ailleurs qu'au commissariat