4 ans après l'attentat du 13 novembre, je tente de survivre

Fred Dewilde

Le ressenti des survivants du 13 novembre, c’est d’être mis à l’écart et de ne pas être compris. 

On dit d’un côté qu’on est morts pour la France, mais la France ne fait pas grand-chose pour nous. Tout ce que nous avons pu avoir comme moyens de reconstruction est terriblement insuffisant. Avec la pauvreté de l’aide psychologique que nous avons eue, nous nous attaquerons à un problème de santé publique dans les années à venir. En France, en-dehors des beaux discours, on n’est pas capable de faire beaucoup de choses face à des événements comme ça.

Alors j’ai dessiné et j’ai écrit ce qu’il m’est arrivé. Ça a été très difficile d’exprimer ma douleur. Mes BD “Mon Bataclan” puis “La Morsure” racontent ce que j’ai vécu.

Aujourd’hui je mets en scène le spectacle “Panser ma vie” avec Franck du groupe de musique “Cap’tain Boogy”, lui aussi rescapé. Nous espérons faire comprendre ce qu’est un survivant avec ce spectacle. 

C’est un hommage à tous les mécréants, à “tous ceux du 13” qui nous fait du bien.

“Panser ma vie” sera joué le samedi 16 novembre dans la salle L’Imaginaire de Douchy-les-Mines. 

En savoir plus sur le spectacle ici

 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post