4.200 ans d'évolution du Sahara dévoilés grâce à un lac

Comprendre l’histoire climatique du Sahara, qui représente le plus grand désert chaud du monde, est capital pour mieux appréhender les processus qui régissent la dynamique du système climatique. Cependant, cet objectif scientifique se heurte à un problème majeur qui est la pauvreté des archives climatiques dans cette région du globe. Dans ce domaine, notre connaissance du Sahara durant la période Holocène, débutée il y a 11.700 ans, est actuellement très incomplète, les marqueurs de l’évolution climatique du passé étant très rares dans la zone continentale intérieure.

C’est tout particulièrement le cas pour les derniers 3.000 ans. Cette lacune de données vient principalement de l’aridification de la partie nord de l’Afrique qui a débuté dès le milieu de l’Holocène et a engendré un assèchement total des lacs de la région. Or, les environnements lacustres, par les processus sédimentaires qui y règnent, représentent des zones d’archives climatiques majeures.

Les lacs, archives climatiques

Les conditions environnementales influencent en effet la nature des dépôts sédimentaires qui vont s’accumuler au fil du temps au fond des lacs. L’évolution du climat, et en particulier de la température et de la pluviométrie, peut ainsi être lue dans les strates sédimentaires des anciens lacs. Mais un lac asséché n’est plus en mesure de remplir ce rôle d’archivage. L’érosion, qui prévaut alors, peut de plus entrainer une perte de l’information précédemment archivée.

En conséquence, il n’existe actuellement que très peu de données sédimentaires permettant de reconstruire le paléoclimat de la région saharienne sur les derniers milliers d’années. Les seuls lacs connus actuellement pour avoir accumulé un enregistrement sédimentaire de bonne qualité sont les lacs d’Ounianga dans le nord-est du Tchad.

Les lacs d'Ounianga vus depuis l'ISS. © Nasa, Wikimedia Commons, domaine public
Les lacs d'Ounianga vus depuis l'ISS. © Nasa, Wikimedia Commons, domaine public

Miraculeusement échappés de l’assèchement depuis plus de 4.000 ans

Cette région contient en effet deux oasis...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles