"4:00 AM" : avec son nouvel album, le groupe Delgres veut rendre hommage aux "héros invisibles"

Yann Bertrand
·1 min de lecture

Quatre heures du matin, c'est l'heure des braves, de ceux qui se lèvent pour faire marcher le monde. Il n'est donc pas illogique que ce titre ait retenu l'attention du trio, dont l'existence même est un hommage à ces gens-là, eux qui ont pris le nom de ce colonel qui s'est opposé aux troupes napoléoniennes venues rétablir l'esclavage en Martinique. Le chanteur et guitariste Pascal Danae : "On est toujours dans le thème du héros, quelque part. Sur le premier album c'était un héros oublié, et là moi je parle plus des héros invisibles par le prisme de mon père qui a émigré de Guadeloupe en 1958. Finalement, les valeurs qu'on défend sont toujours les mêmes".

Frontal et profond, le son de Delgres puise dans le blues ce qu'il faut de sens, traversant des chansons souvent écrites et enregistrées dans l'instant, en direct. Parlant de déracinement, de racisme, des souffrances du quotidien, ce n'est pas pour rien que le groupe s'est filmé en bleu de chauffe pour le titre 4 Ed Maten.

"C'est une manière pour nous de comprendre l'aliénation qui vient avec le travail, subie par des gens qui font tourner notre société."

Pascal Danaë, chanteur et guitariste de Delgres

Donnant toujours le rythme au son du soubassophone, cet énorme tuba au profond son de basse, Rafgee est raccord avec les mots de son chanteur : "Il y a une vraie analogie entre les mondes ouvrier et paysan, des gens qui doivent se retrousser les manches, se lever tôt et travailler toute la journée."

Les racines, c'est le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi