Une 3e dose du vaccin anti-Covid pour tous, envisagent Fischer et Delfraissy

·3 min de lecture
Comme durant l'été, la Protection civile pourrait être amenée à vacciner massivement les Français si la 3e dose est généralisée comme le suggèrent le conseil scientifique et le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. (Photo: via Associated Press)
Comme durant l'été, la Protection civile pourrait être amenée à vacciner massivement les Français si la 3e dose est généralisée comme le suggèrent le conseil scientifique et le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. (Photo: via Associated Press)

SANTÉ - In fine, ce sera à Emmanuel Macron de décider. Mais les deux principales instances qu’il a installées pour l’aider à gérer la crise du Covid-19 sont claires: la reprise de l’épidémie de coronavirus et la 5e vague que la France s’apprête à affronter sont de nature à rendre utile une dose de rappel du vaccin (appelée aussi 3e dose) pour tous les Français.

Après un avis du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale présidé par Alain Fischer, c’est le Conseil scientifique réuni autour de Jean-François Delfraissy qui s’y dit favorable. “Le Conseil scientifique appuie les recommandations du Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale sur le fait que l’évolution de l’épidémie invite à envisager un rappel vaccinal pour l’ensemble de la population adulte 6 mois après la primovaccination”, peut-on lire dans un avis adressé à l’exécutif le 20 novembre et publié ce lundi 22 novembre.

Le double effet de la 3e dose

Pour le conseil scientifique, la généralisation de la 3e dose peut avoir deux effets. Le premier pourrait être observé à court terme (c’est-à-dire avant la fin 2021) sur la saturation des hôpitaux. En effet ce rappel -comme la 2e dose- limite les formes sévères et graves et peut donc limiter l’arrivée des personnes les plus âgées ou fragiles à l’hôpital. Le second effet serait visible à moyen terme (c’est-à-dire au printemps 2022) puisque le rappel pourrait “limiter le risque de reprise épidémique”. La 3e dose peut en effet redonner au vaccin sa capacité de freiner la circulation du virus en empêchant la transmission, capacité qui diminue au fil des semaines après la 2e dose.

Le chef de l’État a récemment ouvert la porte à la généralisation, mais sans s’engager formellement dans cette voie. “Je ne serais pas étonné qu’on aille progressivement vers des rappels vaccinaux pour tous les adultes qui ont été vaccinés, c’est le sens de l’histoire”, a-t-il affirmé vendredi.

Aujourd’hui, seuls les plus de 65 ans et les personnes immunodéprimées sont éligibles à cette dose de rappel qui intervient six mois après la deuxième dose. À partir du 15 décembre, cette 3e dose sera nécessaire pour conserver le pass sanitaire. Entretemps, le 1er décembre, cette troisième dose sera ouverte aux plus de 50 ans. Le conseil scientifique estime dans son avis qu’il faudra aussi qu’elle intègre le pass sanitaire pour cette tranche d’âge, “mais avec une temporalité adaptée”.

Une campagne pour tous à partir de mi-décembre?

Concernant l’éventuelle généralisation du rappel à toute la population, le conseil scientifique “souhaite insister” sur quelques points. L’instance présidée par Jean-François Delfraissy suggère de l’ouvrir en priorité aux plus de 40 ans. S’il considère qu’il n’y a pas de problème de stock de vaccin, le conseil juge en revanche indispensable “d’anticiper les aspects organisationnels de cette nouvelle campagne de masse qui va s’étaler de mi-décembre 2021 à mars 2022″.

En effet, depuis plusieurs semaines, de grands centres de vaccination ont été fermés. Et si l’exécutif a annoncé la réouverture prochaine de certains vaccinodromes, il est nécessaire d’articuler ces plateformes avec les médecins généralistes et les pharmaciens qui sont désormais intégrés à la chaîne de vaccination.

À voir également sur Le HuffPost: Quand Olivier Véran écartait la 3ème dose pour le pass sanitaire

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles