37°C ne serait plus la température moyenne du corps humain

Éléonore Solé, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

En 1868, le médecin allemand Karl August Wunderlich établit que la température normale du corps humain se situe entre 37 et 37,5 °C. Près de deux siècles plus tard, ce constat ne serait plus aussi exact. Des chercheurs, dont l'étude est publiée dans Science Advances, observent une diminution de la température corporelle moyenne chez les Chimanes. En 16 ans, ce peuple indigène de l'Amazonie bolivienne aurait perdu environ 0,5 °C ! Généralement à 37 °C au début des années 2000, les Chimanes ne présentaient plus que 36,5 °C en 2018.

Ils ne seraient pas les seuls dans ce cas. Ces dernières années, une autre étude a mesuré la même tendance aux États-Unis –36,4 °C en moyenne –, et encore une autre au Royaume-Uni – 36,6 °C en moyenne. Si les données des Chimanes corroborent celles de ces deux pays anglophones, elles surprennent par leur rapidité. « En moins de deux décennies, nous constatons à peu près le même niveau de déclin que celui observé aux États-Unis sur environ deux siècles », déclare Michael Gurven, coauteur de l'étude.

Le chercheur poursuit : « C'est probablement dû à une combinaison de facteurs, tous indiquant une amélioration des conditions [de vie] ». Parmi ces causes, les auteurs notent le changement d'activité physique, la composition corporelle, l'accès aux antibiotiques et à un meilleur environnement thermique (chauffage, climatisation, plus large gamme de vêtements). Bien que les Chimanes vivent dans une région rurale et tropicale, où les infrastructures de santé demeurent minimales et « où les infections sont encore responsables d'une morbidité et d'une mortalité importantes », détaille Michael Gurven.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura