350.000 nouveaux cas de Covid-19 en une journée en Inde

·2 min de lecture

À Delhi, la ville la plus touchée du pays, de 20.000 à 25.000 cas sont déclarés chaque jour. Des malades sont morts aux portes des hôpitaux, en attente d'une admission. On meurt aussi à l'intérieur, faute d'oxygène.

"Nous accueillons de plus en plus de malades chaque jour", déclare Ishant Bindra, 28 ans, bénévole de l'ONG Khalsa Help International à Ghaziabad, dans l'Etat indien d'Uttar Pradesh. Au total, 201.187 personnes ont succombé à l'épidémie dans le pays, et 3.293 sur ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé, même si de nombreux experts estiment que le véritable bilan est plus élevé.

Les hôpitaux de Delhi sont submergés

"Nous avions besoin de soins mais nous n'avons pas trouvé de place dans les hôpitaux de Delhi", explique à l'AFP Himanshu Verma alors que sa mère, Poonam, âgée de 58 ans, est reliée à un concentrateur d'oxygène de cette ONG créée par un gurdwara - un temple sikh -à Ghaziabad.

Quatrième pays le plus endeuillé derrière les Etats-Unis, le Brésil et le Mexique, l'Inde a encore connu mardi un nouveau total impressionnant d'infections (350.000) pour une journée. Le B.1.617, appelé "variant indien" du fait de sa première occurrence en Inde, a été détecté dans plus de 1.200 séquences de génome dans "au moins 17 pays", a annoncé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La plupart des échantillons "viennent d'Inde, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de Singapour", a précisé l'OMS dans son compte-rendu hebdomadaire sur la pandémie. Le variant a aussi été signalé dans plusieurs pays européens (Belgique, Suisse, Grèce, Italie). "Le B.1.617 a un taux de croissance plus élevé que les autres variants en circulation en Inde, ce qui suggère une plus grande contagiosité", selon l'OMS. Les crématoriums ne connaissent pas de trêve, leurs cheminées se fissurent et les armatures métalliques des fours fondent sous l'intensité de la chaleur.

La fermeture des frontières à l'Inde se multiplient

La première cargaison d'aide médicale britannique, contenant notamment 100 ventilateurs et 95 concentrateurs d'oxygène, a atterri mardi à Delhi. La France, le Canada, les Etats-Unis ou encore l'Allemagne ont annoncé qu'ils apporteraient également de l'aide à l'Inde.

Une malade du Covid respire à l'aide d'oxygène fourni par les bénévoles d'un temple sikh, à Ghaziabad près de New Delhi le 26 avril 2021 (AFP - Sajjad HUSSAIN)
Une malade du Covid respire à l'aide d'oxygène fourni par les bénévoles d'un temple sikh, à Ghaziabad près de New Delhi le 26 avril 2021 (AFP - Sajjad HUSSAIN)

Une mala[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi