340 migrants tentant de rejoindre l’Angleterre secourus en mer

·1 min de lecture
Un gendarme français patrouille dans le port de Boulogne-sur-Mer, le 12 août 2021.
Un gendarme français patrouille dans le port de Boulogne-sur-Mer, le 12 août 2021.

La pression migratoire dans la Manche ne faiblit pas et la question de la sécurité de ce petit bout de mer entre la France et l?Angleterre ne va pas manquer une nouvelle fois de créer des tensions. Paris doit-il être le gendarme perpétuel de Londres, dont l?eldorado attire toujours autant de migrants clandestins chaque année ?

Ces 48 dernières heures, 340 migrants ont tenté de rejoindre l?Angleterre sur des embarcations de fortune et ont dû être secourus au large du détroit du Pas-de-Calais, dont deux en état d?hypothermie avancée et un blessé, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar).

Dans la nuit de samedi à dimanche puis dans la journée de dimanche, le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) Gris-Nez a été informé « que de nombreuses embarcations » se trouvaient en difficulté au large du Nord et du Pas-de-Calais, a indiqué la Premar dans un communiqué.

À LIRE AUSSIVisas : la présidentielle française s?invite au Maghreb

Plus de 1 000 migrants secourus par l?Angleterre

Un remorqueur d?intervention, d?assistance et de sauvetage a alors été engagé sur trois opérations de sauvetage, « au cours desquelles il a récupéré 124 naufragés », et un patrouilleur de la marine nationale « a récupéré 95 naufragés » lors de 8 opérations.

Les sauveteurs en mer de Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer ont quant à eux récupéré 121 personnes lors de 6 opérations distinctes, a détaillé la préfecture. Trois naufragés ont par [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles