34 % des Français ont peur que leur téléphone n’ait plus de batterie

·1 min de lecture
64 % des 18-24 ans ressentent du stress à l'idée de manquer de batterie.

Un Français sur trois a peur que son smartphone tombe en panne de batterie et de rater un SMS important, selon une étude révélée par « Le Parisien ».

Une phobie très contemporaine. Selon une étude OpinionWay pour la marque chinoise Oppo, révélée par Le Parisien lundi 1er mars, un Français sur trois a peur que son téléphone portable tombe en panne de batterie. Parmi les 1 002 personnes sondées, 34 % reconnaissent que cette situation, ou même seulement la perspective que cela arrive, génère du stress. Et cela pour plusieurs raisons, la première étant le syndrome FoMo, acronyme de « fear of missing out », soit la crainte de manquer un message ou un événement important.

Ces Français accros à leur téléphone ont aussi peur de se perdre sans pouvoir consulter leur application GPS, se retrouver sans prise pour recharger, mais aussi ne plus pouvoir aller sur les réseaux sociaux et manquer l'occasion de faire le selfie parfait. Une peur logiquement plus présente chez les 18-34 ans, qui ont grandi avec les nouvelles technologies et ont développé des habitudes différentes de leurs aînés concernant Facebook, Instagram, Twitter et compagnie.

Les jeunes plus stressés que leurs aînés

Ainsi, selon cette étude, 64 % des 18-24 ans ressentent du stress à l'idée de manquer de batterie. Chez les 25-34 ans, cette angoisse est également très présente. Ils sont 53 % à craindre que leur téléphone portable s'éteigne avant la fin de leur journée.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : la santé mentale, grande sacrifiée de l'épidémie ?

Sur les tranches d'âge plus élevées, cette inquiétude est beaucoup moins présente, sauf pour les actifs cadres et CS [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles