34 ans qu'on l'attendait : "Les Testaments", la suite haletante de "La Servante écarlate" de Margaret Atwood

Manon Botticelli

"Nolite te bastardes carborundorum" (en français "Ne laisse pas les bâtards t’écraser"), le mantra de Defred dans La Servante écarlate, prend tout son sens dans Les Testaments, avec trois personnages féminins déterminés à lutter contre l'Etat totalitaire de Galaad (nouvelle traduction française de Gilead).

C'est l'un des romans les plus attendus de l'automne. La suite de La Servante écarlate a été dévoilée en grande pompe à Londres, le 10 septembre, par Margaret Atwood et sort en France jeudi 10 octobre. Sélectionné pour le Booker Prize, prestigieuse récompense littéraire britannique, le livre est déjà un succès outre-Manche, avec 100.000 exemplaires vendus les cinq premiers jours, selon le Guardian, soit un exemplaire toutes les quatre secondes ! Pas étonnant, vu l'engouement planétaire autour de La Servante écarlate. Publié en 1985, le roman est adapté en série par Hulu et devient un symbole pour les militantes féministes anti-Trump aux Etats-Unis.

Avec ce nouvel opus, on retrouve le même système totalitaire. Dans ces Etats-Unis frappés par une catastrophe écologique développant l'infertilité, des fanatiques religieux, Les Fils de Jacob, ont pris le pouvoir. Les femmes sont assignées à une fonction selon leurs facultés reproductrices. Les Epouses sont les maîtresses de maison tandis que les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi