Il y a 32 ans, le mur de Berlin tombait

·1 min de lecture
Le soir du 10 novembre 1989, la foule se masse porte de Brandenbourg à Berlin.  
Le soir du 10 novembre 1989, la foule se masse porte de Brandenbourg à Berlin.

Tout au long de l?année 1989, la grogne monte contre le régime est-allemand. Après avoir longtemps tendu la main au gouvernement, les Églises évangéliques tendent la main de plus en plus souvent aux groupes alternatifs. Les événements polonais qui conduisent à l?effondrement du gouvernement communiste de Jaruzelski font rêver les Allemands de l?Est. Ils sont de plus en plus nombreux à fuir leur pays pour gagner la Pologne et, de là, la RFA. Un petit peu partout en RDA, des Allemands se rassemblent pour réclamer la liberté à leur tour.

Les télévisions occidentales encouragent les Allemands de l'Est à se « libérer ». Honecker qui dirige la RDA tente de reprendre la main en déclarant que le « mur existera encore dans 100 ans » et organise des défilés de masse en sa faveur. À partir du 4 septembre, les « manifestations du lundi » débutent à Leipzig. Slogan : « Nous voulons sortir ! » Les évasions par la Pologne pour gagner la RFA se multiplient. Le nombre de réfugiés atteint 57 000 rien qu?en octobre. Les manifestations sont de plus en plus nombreuses dans le pays.

À LIRE AUSSIAllemagne : il y a trente ans, la réunification

La course vers la liberté

Acculé, le gouvernement lâche du lest, il déclare une amnistie pour tous les réfugiés et les participants aux manifestations. Il promet des réformes et un assouplissement des autorisations de voyager. Le 4 novembre, un million de personnes manifestent dans les villes de la RDA. La police a ordre de ne pas intervenir sa [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles