Le 30e Festival international du film d'histoire de Pessac met le cap sur l'Amérique latine

Jacky Bornet

Onze longs métrages de fiction en avant-première traitant de sujets historiques, politiques, sociaux ou économiques ainsi que huit documentaires, sont en compétition au 30e Festival du film d'histoire de Pessac (Gironde) qui s’est ouvert lundi 18 novembre pour se clore le lundi 25. Présidé par Jean-Noël Jeanneney - historien et homme politique -, le festival verra la présence notamment du réalisateur Olivier Assayas et de l'actrice-réalisaterice et productrice Julie Gayet.


Une soixantaine de films sont projetés sur toute la durée du festival qui comprend également une rétrospective de films sud-américains, des tables rondes et des rencontres. Celles-ci peuvent déborder du sujet principal retenu cette année, et traiteront par exemple du cinéma français sous l'Occupation allemande, ou du rôle de l'animation dans les films documentaires.

La légende de la Llorona



Le film La Llorona du réalisateur guatémaltèque Jayro Bustamente a ouvert le festival. Il traite d’une créature spectrale, La Llorona, qui, selon la légende, hante les coupables de crimes en pleurant. Ici, elle pleure les victimes du génocide des indiens maya. Elle pourrait bien s’être incarnée dans Alma, la nouvelle domestique d'un général responsable de massacre et injustement acquitté.

Un jury de professionnels présidé par Jean Olabib, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi