300 fêtards rassemblés sur un quai lyonnais, la police préfère ne pas intervenir

·1 min de lecture

C'est un rassemblement qui fait polémique, surtout en cette période de crise sanitaire et alors que le président de la République pourrait annoncer de nouvelles mesures ce mercredi 31 mars au soir. Plus de 300 personnes se sont réunies sur un quai à Lyon, rapporte Le Progrès, sans gestes barrières évidemment, ni masques. La petite fête qui avait été planifiée sur les réseaux sociaux a débuté vers 18 heures au niveau du Pont La Feuillée, entre le quai de la Pêcherie et le quai Saint-Antoine.

Beaucoup de participants se sont rendus sur place ou ont découvert la fête au hasard, mettant en avant leur besoin "de liberté". "On en a ras-le-bol", ont scandé certains dans des propos rapportés par Le Progrès. Alors que la musique électro résonnait - elle a même été entendue jusque dans le centre-ville de la capitale rhodanienne - et que l'alcool "coulait à flot" selon nos confrères, la police n'est pas intervenue. Plus précisément, elle n'a pas pu intervenir sur ordre du préfet à cause de la dangerosité des lieux et la proximité avec l'eau.

>> A lire aussi - Une grande fête clandestine interrompue en Normandie

Dans un tweet à 19h45 mardi 30 mars, la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône a dénoncé un "rassemblement irresponsable et inacceptable sur les quais" et souligné pourquoi elle a demandé la non-intervention des forces de l'ordre. Il faut dire que tous les participants étaient en situation de délit puisque d'une part ils ne respectaient pas la limite de rassemblement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : pourquoi l’école n’est pas un foyer de contamination
L’incroyable projet d’une ville de 250.000 habitants sur Mars
A Cannes, la squatteuse de luxe a encore frappé
L’Arabie saoudite mise un montant colossal pour ne plus dépendre du pétrole
La crise du Covid-19 fait exploser la famine au Brésil