"Les 30 prochaines années peuvent être économiquement fantastiques"