30 ans d'Hubble : gros plan sur une forge d'étoiles massives

Xavier Demeersman, Journaliste

Voici LHA 120-N 150, un petit morceau détaché de l’immense nébuleuse de la Tarentule située à quelques encablures de cette dernière. Aussi nommé 30 Doradus (ou NGC 2070), le nuage de gaz et de poussière de la Tarentule est une forge d’étoiles en pleine effervescence. C’est bien simple, il n’y a pas de pouponnière d’étoiles avec une activité aussi intense sur plusieurs millions d’années-lumière à la ronde !

Zoom sur LHA 120-N 150. © ESA, Hubble, Nasa, I. Stephens

Le flocon de gaz LHA 120-N 150, en lisière de la Tarentule, n’est pas dans la Voie lactée mais au sein de l’une de ses voisines qu’elle martyrise, le Grand Nuage de Magellan, à environ 160.000 années-lumière de la Terre.

Toute la structure intéresse beaucoup les astrophysiciens car ils peuvent y espionner la naissance des étoiles, en particulier les plus massives, qui les captivent beaucoup car les conditions de leur formation leur échappent encore. Elles sont plusieurs dizaines qui se reflètent ici sur les flancs de ce nuage ou pour certaines, noyées dans les entrailles de poussières noires. Un joyau du cosmos qu’on ne se lasse pas de regarder.


> Lire la suite sur Futura