Il y a 30 ans, la chute de l'URSS

·1 min de lecture

C'était le premier État communiste de l'Histoire. Il comptait près de 290 millions d'habitants. Et il y a 30 ans, fin décembre 1991, il s'est effondré, laissant 15 Républiques indépendantes : un géant, la Russie, et 14 autres États. Les reporters de France 24 se sont penchés sur les vestiges de l’ère soviétique et les relations que ces pays entretiennent aujourd'hui avec Moscou.

Retour en 1991. Mikhaïl Gorbatchev est à la tête de l'Union soviétique. Il est bien vu des Occidentaux car il a mis fin à la Guerre froide et à la course aux armes nucléaires, mais en interne, ses réformes économiques et sociales, la fameuse "perestroïka", sont contestées. Les pénuries se multiplient. La corruption et le crime organisé prennent de l'ampleur.

En août, c'est le putsch de Moscou. Alors que Mikhaïl Gorbatchev s'apprête à signer un nouveau traité pour donner plus d'autonomie aux 15 Républiques de l'Union, les tenants de la ligne dure du Parti communiste se rebellent. Ils déposent le président soviétique et des tanks pénètrent dans Moscou.

Mais le coup d'État va échouer, en grande partie grâce à un homme : Boris Eltsine, alors président de la République de Russie. Et son discours contre la junte, alors qu'il est perché sur un blindé, va faire basculer l'Histoire.

Mikhaïl Gorbatchev retrouve ses fonctions mais il est désormais affaibli. Boris Eltsine est le nouvel homme fort. Il interdit les activités du Parti communiste sur le sol russe. Et une à une, les Républiques soviétiques reprennent leur indépendance.

Le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev annonce sa démission. Le drapeau soviétique ne flotte plus sur le Kremlin.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles