"3 Zéros" a 20 ans: comment la comédie de Fabien Onteniente est devenue culte

Gérard Lanvin et Samuel Le Bihan dans
Gérard Lanvin et Samuel Le Bihan dans

Il y a vingt ans, Fabien Onteniente réalisait le film sur le foot le plus marquant du cinéma français depuis Coup de tête. Sorti le 24 avril 2002, 3 Zéros, avec Gérard Lanvin, Stomy Bugsy, Samuel Le Bihan, Isabelle Nanty, Gérard Darmon et Lorant Deutsch, a marqué une génération en dévoilant les dessous et les magouilles du PSG.

3 Zéros raconte l'histoire de Tibor Kovacs (Deutsch), prodige du foot qui rêve de jouer en équipe de France. Repéré par Manu (Le Bihan), son compagnon de cellule, qui va devenir son agent, il rejoint le PSG grâce au vieux briscard Alain Colonna (Lanvin). Ils vont découvrir un monde sans pitié, peuplé de personnages hauts en couleur.

Le film, qui réunit devant la caméra une demi-douzaine de personnalités du monde du foot, comme Rolland Courbis, Luis Fernandez, Jean-Pierre Papin ou encore Ronaldinho, Thierry Roland et Lilian Thuram, témoigne d'un moment de bascule dans l'histoire de ce sport populaire.

"Avec 3 Zéros, je commence à faire du cinéma!"

Pour Onteniente et Lanvin, 3 Zéros a surtout le goût des premières fois. Le réalisateur, qui a commencé sa carrière dans les années 1980, le considère comme son "vrai" premier film. "Jet Set n'était pas super bien réalisé. Il n'avait pas une identité cinématographique prononcée. Avec 3 Zéros, je commence à faire du cinéma!"

Le tournage marque pour Gérard Lanvin le début d'une collaboration fructueuse avec Fabien Onteniente (Camping, Les Enfants des justes) et le scénariste Philippe Guillard (Papi Sitter, J'adore ce que vous faites). "On était dans une émotion heureuse. On parlait d'un truc qu'on aime, le sport, mais aussi de toutes les magouilles autour."

"On a eu un partenariat avec le PSG"

3 zéros est né dans l'euphorie de la victoire des Bleus en 1998. L'idée a été soufflée à Onteniente par François Samuelson, agent de Michel Houellebecq: "C'est le seul film où je pouvais caresser mes rêves d’enfant tout en le faisant", se réjouit le réalisateur, qui s'étonne toujours d'avoir réussi à produire un film aussi critique envers le foot:

"On a eu un partenariat avec le PSG. Ils ont un peu tiqué parce qu'on malmenait l’institution, mais ils ont quand même été plus intelligents que ça et ils nous ont permis de faire le film. Faire le film, ça voulait dire accéder aux joueurs, accéder au Parc des Princes, accéder à tout, pouvoir montrer le maillot à l'écran."

Le PSG tique en découvrant cette comédie sur fond de magouille, mais tolère les piques: "Ils n'avaient pas trop lu le scénario", rigole Onteniente. Et le metteur en scène de préciser: "Le président du club, qui était joué par Wladimir Yordanoff, qui est décédé depuis, et qui n'y connaissait rien, ce n’est pas méchant: c'est réaliste."

"Le PSG, ce n'est pas Paris"

Fabien Onteniente, qui a écrit 3 Zéros avec l'aide du chanteur Emmanuel Booz et de l'ex-rugbyman Philippe Guillard, n'avait pas de plan B en cas de refus du PSG d'apparaître dans le film: "C'était pour nous impossible de parler de l'OM. On ne peut pas faire un film sur l'OM sans parler de Marseille, alors que le PSG, ce n'est pas Paris."

Situé dans les hautes sphères du foot, le film n'oublie pas la dimension populaire de ce sport. "C'est [le scénariste et chanteur] Emmanuel Booz qui a apporté ça et la manière dont on parlait du foot dans les cafés. Il appartenait au PSG de [Daniel] Hechter et [Francis] Borelli [qui furent les PDG du club dans les années 1970 et 1980]."

Une dimension populaire que l'on retrouve dans les scènes les plus marquantes du film, celles situées dans le club de foot féminin dirigé d'une main de fer par Isabelle Nanty. "On voulait en rigoler. Maintenant, on ne peut plus rigoler comme ça...", soupire Fabien Onteniente.

Isabelle Nanty est hilarante dans son rôle d'entraîneuse à la ramasse, salue le réalisateur: "Quand je lui ai dit à de faire un Aimé Jacquet de vestiaire, ça a tout de suite donné le ton. On adorait ce personnage d'entraîneuse qui motive ses filles à se dépasser alors qu'elle est elle-même assez nulle."

Avec l'aide de Philippe Guillard, un ancien rugbyman, Fabien Onteniente aborde une autre dimension du foot: l'entrée du sport dans l'ère de la "peoplisation" des joueurs, désormais payés des fortunes. Des joueurs qui ont quitté les pages de France Football pour envahir les colonnes de Gala.

Hommage à Alain Delon

Sans Gérard Lanvin, 3 Zéros aurait sûrement été moins culte. L'acteur, qui prête sa musculature à Colonna, agent sur le retour qui va s'opposer aux magouilles du PSG, incarne un rôle dans lequel il excelle, celui du dur au grand cœur, comme dans les films des années 1970 et 1980.

"Son personnage s'appelle d'ailleurs Colonna, parce que les héros que jouait Alain Delon dans les films de José Giovanni avaient toujours des noms à consonance italienne", précise Onteniente. "Ça faisait sérieux et baltringue. Dans 3 Zéros, Lanvin a une dégaine et un nom de héros de films des années soixante-dix."

Comme dans beaucoup de ses films, Gérard Lanvin a injecté dans le scénario des réparties imagées inspirées de formules glanées dans des bars, et qu'il a compilées dans des carnets. "Si l'on jugeait les choses sur les apparences, personne n'aurait jamais voulu manger un oursin", est l'un de ces ajouts.

"Je le fais quand c'est nécessaire", précise le comédien. "J'ai des cahiers plein de formules entendues quand je faisais les brèves de comptoir pour Coluche. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup écouté les gens parler dans la rue. Comme j'ai l'oreille, je les notais et parfois, je m'en sers pour les films."

"Benzema connaît par cœur '3 Zéros'"

Sorti le 24 avril 2002, 3 Zéros est un succès modeste, avec 1,2 million d'entrées. "Faut dire qu'on était mal sorti", rappelle Onteniente. "On était à la mode jusqu’au dimanche soir puis Le Pen s'est retrouvé au second tour. Dès le lundi matin, les jeunes étaient dans les rues. Le mercredi, on ne parlait plus de foot, plus de cinéma."

La sortie en DVD, en revanche, est un véritable carton, suivi par de multiples rediffusions TV. 3 Zéros est devenu culte. "Quand je vais au Parc, on m’en parle encore!", s'exclame Fabien Onteniente. "On me parle plus de 3 Zéros que de Camping. Ça les avait fascinés au PSG, parce qu'avec 80 figurants, j’avais rempli le Parc!"

"C'était un peu novateur", se réjouit encore Fabien Onteniente, dont le film met en scène un chantage à la sex tape, douze ans avant l'affaire Valbuena. "J’ai fait la première sex tape! Je me demande si je ne leur ai pas donné l’idée!"

"Tout le monde s'est retrouvé dans 3 Zéros", poursuit le metteur en scène. "Benzema, par exemple, le connaît par cœur." L'avant-centre au Real Madrid sera au casting de la suite, 4 Zéros. L'écriture a commencé. "Le film est demandé par les instances footballistiques", note Gérard Lanvin, qui est "partant" pour rempiler.

"C’est mon alter-ego", précise Fabien Onteniente. "On s’entend bien. Il me rassure, il a des bonnes ondes et on n’a fait que des succès ensemble. On a dit qu’on allait plus se lâcher!"

"Neymar, c’est un peu une Kardashian"

4 Zéros sera surtout un prétexte pour aborder le foot à l'heure des réseaux sociaux. "Maintenant, tout le monde sait où les joueurs sont. Si bien qu’ils se font cambrioler! Neymar, c’est un peu une Kardashian. Il poste tout. C’est par moments plus une Kardashian qu’un joueur de foot", estime Fabien Onteniente.

Le réalisateur veut aussi montrer l'entourage de ces joueurs vedettes: "Maintenant il y a pas mal d'agents qui rôdent. Des agents racailles. Tout a changé." Il avait un peu abordé la question à travers le personnage de l'agent magouilleur incarné par Serge Riaboukine dans le premier volet.

Mais le réalisateur ira plus loin dans ce nouvel opus, promet-il: "C'est pire maintenant. C'est vraiment des racailles. C'est Bac Nord. Ousmane Dembélé, il y a un mec qui a sa carte bleue en permanence. Ils sont dix [dans son entourage]. C’est ça que je veux montrer."

"Lanvin revient un peu comme le chef Etchebest"

Mais pour aborder ce sujet, "il faut montrer l’amour du foot populaire, il faut montrer la partie vivante, sinon ça n'a pas de sens. Je vais partir du personnage d'Isabelle Nanty qui a épousé un autre mec, qui est un agent. C'est un peu Cauchemar en cuisine. Lanvin revient un peu comme le chef Etchebest pour régler les problèmes."

Mathilde Seigner sera aussi au casting, tout comme l'ancien capitaine du PSG Raï, qui incarnera le Président du club de la capitale. Onteniente espère également convaincre Stomy Bugsy de faire une apparition en Mickael Silvain, le joueur ahuri qu'il incarnait dans le premier film, devenu dans cette suite un chroniqueur de l'After Foot.

Onteniente n'a pas encore de date de tournage pour 4 Zéros. Il est en pourparlers avec M6. "On va voir ce que nous propose M6, s'ils veulent le faire pour la salle ou pour une plateforme. Je n'ai pas de religion." Ce sera, quoi qu'il arrive, un long-métrage: "Je pense que 4 Zéros peut couper l’herbe a pas mal de séries."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles