Les 3 raisons pour lesquelles Macron tient tant à réviser la Constitution

Geoffroy Clavel
Emmanuel Macron arrivant au congrès de Versailles, convoqué en juillet 2017.

POLITIQUE - Le grand chantier de la révision constitutionnelle entre dans le dur. Après une longue phase de concertation, le premier ministre Edouard Philippe retrouve ce lundi 19 mars Emmanuel Macron à l'Élysée pour lui remettre ses conclusions sur la future réforme institutionnelle. S'il ne rendra pas ses arbitrages avant plusieurs semaines, le président de la République veut agir vite en présentant un texte avant l'été. À cette occasion, il ne manquera pas de rappeler l'importance qu'il accorde à ce projet ambitieux, d'autant plus délicat à imposer qu'il requiert théoriquement l'assentiment des 3/5e des députés et sénateurs.

Autrement dit, sans un compromis avec le Sénat dominé par la droite de Gérard Larcher, le président de la République pourrait être contraint de renoncer à certaines de ses propositions ou de passer en force au prix d'un référendum contestable sur la forme et politiquement inflammable.

À l'heure où les réformes structurelles s'accumulent (assurance-chômage, formation professionnelle, SNCF, asile et migration), provoquant un risque de coagulation des mécontentements, pourquoi Emmanuel Macron tient-il tant à s'embarquer dans ce bras de fer constitutionnel?

1. La promesse du "Nouveau monde"

La première raison va de soi pour un président qui a juré plusieurs fois de "faire ce qu'il dit". Pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait fait de ce toilettage institutionnel la marque du "Nouveau monde" qu'il prétendait incarner. Dans son programme qui visait à "bâtir une France nouvelle", le candidat En Marche promettait notamment "un renouveau démocratique" via le renouvellement du personnel politique.

Pour ce faire, le futur président avait identifié plusieurs outils, dont la restriction du cumul des mandats dans le temps, de plus grandes incitations à la parité et l'introduction d'une dose de proportionnelle pour garantir une meilleure représentativité des députés à l'Assemblée. Promesses réitérées devant le Congrès convoqué à...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages