3-MMC : alerte sur la nouvelle drogue de synthèse à la mode

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Cette nouvelle drogue de synthèse, 3-MMC, circule en France (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cette molécule de la famille des cathinones est très prisée et s'achète pour un prix moins élevé que la cocaïne.

C’est la nouvelle drogue qui inquiète. Entre la cocaïne et les amphétamines, cette drogue de synthèse – appelée 3-MMC – commence à se répandre dans tous les milieux. Cette molécule, de la famille des cathinones, se présente sous la forme d'une poudre blanche ou de petits cristaux. Elle a une odeur assez spécifique de réglisse et s’achète entre 5 et 18 euros le gramme.

Dans son dernier rapport, l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) qualifie la diffusion de la 3-MMC d’un phénomène marquant. "C’est le nouveau produit de synthèse le plus observé depuis le début des années 2010 dans les saisies, les collectes et les cas cliniques", met en garde l’Observatoire des drogues citée par Le Parisien. Jusqu’à présent, cette drogue était surtout utilisée "parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes" pour "lever les inhibitions". Aujourd’hui, une utilisation est également plus largement répandue au sein des hétérosexuels.

VIDÉO - Chemsex - Jean-Luc Romero : "Mon mari a agonisé plusieurs heures avant de mourir dans des conditions atroces"

Des effets désastreux

"Certains prennent même de la 3-MMC pour se doper et mieux travailler", souligne le professeur Laurent Karila, addictologue et psychiatre à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) interrogé par le quotidien. Le spécialiste décrit les effets de cette nouvelle drogue de synthèse : "La 3-MMC, de la famille des cathinones de synthèse, reproduit chimiquement les effets de la feuille de khat, que l’on mâche notamment au Yémen, et dérivé de la méphédrone, interdite en 2012 à la suite d’un nombre important de décès au Royaume-Uni".

Comme pour toutes les drogues, les effets sur l’organisme peuvent être désastreux, comme le détaille le Pr Karila : "Les complications sont bien pires que celles de la cocaïne. Tous les organes peuvent être touchés à long terme". Et la liste des effets secondaires est longue : convulsions, arrêts cardiaques, problèmes ORL, troubles cognitifs, idées suicidaires, etc.

VIDÉO - Gérald Darmanin veut s'attaquer aux points de deal avec une plateforme en ligne pour les dénoncer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles