3 conséquences de l'opération de Trump contre le général Soleimani

En frappant le général iranien Qassem Soleimani vendredi en Irak, Donald Trump avait-il anticipé tous les effets de son acte? Si l'Iran n'a pas encore riposté après l'assassinat de cet officiel de haut rang, plusieurs conséquences sont déjà à noter. Ainsi, la présence américaine pourrait être remise en question en Irak ; la lutte contre l'Etat islamique est fragilisée ; et l'Iran semble de nouveau uni contre les Etats-Unis. Le JDD vous explique tout.

Lire aussi - Comment l'Iran peut réagir après la mort du général Soleimani

La présence américaine remise en question en Irak

"Même Soleimani n'aurait pas pu rêver de ça". Ancienne correspondante du Wall Street Journal en Irak, la journaliste Farnaz Fassihi résume bien la situation après le vote dimanche par le parlement irakien de l'expulsion des forces américaines du pays. Le vote du Parlement n'est pas contraignant et dépend de l'approbation du Premier ministre Adel Abdul Mahdi. Celui-ci peut toutefois être considéré comme un soutien du texte. C'est lui qui l'a écrit et l'a transmis au Parlement. 

L'armée américaine risque donc son deuxième retrait forcé d'Irak en une décennie, même si Donald Trump a menacé dimanche l'Irak de "très fortes" sanctions si les troupes américaines devaient quitter le pays....


Lire la suite sur LeJDD