3 Billboards, les panneaux de la vengeance : le film est-il tiré d'une histoire vraie ?

·1 min de lecture

Il a été la bonne surprise de 2018 ! Le film 3 Billboards : les panneaux de la vengeance, porté par les acteurs Frances McDormand et Sam Rockwell, qui ont tous les deux raflés un Oscar (celui de la meilleure actrice pour elle et du meilleur acteur dans un second rôle pour lui), est diffusé ce soir sur France 2. L'occasion de démêler le vrai du faux puisque cette histoire, où une mère endeuillée décide de se servir de panneaux publicitaires de la ville pour provoquer la police locale et relancer l'enquête sur la mort tragique de sa fille, est bel et bien en partie tiré d'un fait réel.

Dans une interview accordée à nos confrères d'Allociné, le réalisateur Irlandais Martin McDonagh (dont on avait découvert le premier film, l’étonnant Bons baisers de Bruges avec Colin Farrell, dix ans auparavant) explique comment lui est venue l'idée de ces panneaux détournés : "J'ai également vu quelque chose d'assez similaire à ce que l'on peut lire sur les panneaux dans le film lorsque je voyageais en bus à travers les Etats-Unis il y a environ 18 ans. C'est passé à la vitesse de l'éclair, mais j'ai eu le temps de saisir le message et je me suis demandé qui était la personne qui avait pu écrire un message si plein de colère et de douleur". Il y a plus de 30 ans, le cinéaste a ainsi été attiré par trois étranges panneaux publicitaires de Vidor, une ville du Texas. Sur ces panneaux était écrit, comme le rapporte le site américain Houston Chronicle : "La police de Vidor a bâclé l'affaire", "En attente (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Seul sur Mars (TMC) : faire pousser des patates dans l'espace, c'est possible ?
"Indécente beauté" : Sabrina Ouazani sublime et sexy en bikini, Franck Gastambide y va de son petit commentaire...
Pourquoi il ne faut pas passer à côté de 3 Billboards : les panneaux de la vengeance sur France 2
Programme TV : les meilleurs films à voir ce dimanche 10 janvier
Omar Sy répond à ceux qui l'ont accusé de racisme après sa parodie de Doudou d'Aya Nakamura en promettant "un film de Doudou"