25 ans de réclusion pour le mari violent qui avait percuté mortellement sa femme

·1 min de lecture

"Chronique d'une mort annoncée" : un mari violent a été condamné vendredi à 25 ans de réclusion criminelle par les assises du Rhône pour le meurtre de son épouse qu'il avait percutée et écrasée avec sa voiture. L'accusé, qui n'a pas réagi à l'énoncé du verdict, devra se soumettre également à un suivi socio-judiciaire pendant dix ans comprenant une obligation de soins.

Des faits qui remontent à juillet 2019

Gilou Rakotoasimbola, 46 ans, cheveux ras et vêtu d'un large blouson orange et noir qui épaissit sa frêle silhouette, est un "homme banal, inséré, normal", a noté dans son réquisitoire l'avocate générale Charlotte Millon. "Mais c'est un homme profondément blessé sur le plan narcissique par cette plainte déposée par Bernadette, blessé par cette séparation imposée par le juge (...) il a mal à son ego", a-t-elle poursuivi. La magistrate avait réclamé une condamnation à 30 ans de réclusion, assortie d'une peine de sûreté de 20 ans.

Le 25 juillet 2019 à Vénissieux, vers 7h15, Gilou Rakotoasimbola était entré en trombe avec son SUV sur le parking de l'entreprise de sa femme Bernadette, 43 ans, qu'il ne pouvait approcher depuis une plainte pour violences conjugales déposée deux semaines plus tôt. En moins de trois minutes, au volant de son véhicule de près de deux tonnes, le mis en cause a alternativement percuté et écrasé la victime, à deux reprises. Il a marqué aussi deux arrêts durant cette séquence, mettant le pied à terre pour invectiver son épouse agonisante avant de quitter...


Lire la suite sur Europe1