24 janvier 1960 : le début de la "semaine des barricades" à Alger pendant la guerre d’Algérie

Laurent Ribadeau Dumas

Du 24 janvier au 31 janvier 1960 se déroule une violente semaine d’affrontements à Alger entre les forces de l’ordre et les Européens d’Algérie. Des évènements qui sont une étape essentielle vers l’indépendance de la colonie. Le 16 septembre 1959, le général de Gaulle, revenu au pouvoir l’année précédente, évoque pour la première fois le "droit des Algériens à l’autodétermination". En clair, le droit de la population algérienne de décider elle-même de son destin.

Des propos qui contredisent le fameux "Je vous ai compris", prononcé le 4 juin 1958 lors du discours de de Gaulle au balcon du Gouvernement général à Alger devant une foule considérable, majoritairement européenne. Une phrase interprétée par ses auditeurs comme un soutien à "l'Algérie française".

Quinze mois après, l’annonce du "droit à l’autodétermination" "fait l’effet d’une trahison pour les pieds-noirs" et les partisans de l’Algérie française, note Le Figaro. Les esprits s’échauffent davantage à l’annonce du limogeage du général Jacques Massu, qui est rappelé à Paris. A l'Elysée, on n’a pas apprécié les propos du commandant du Grand Alger au journal allemand Süddeutsche Zeitung. L'officier y critique sans détour la politique du nouveau chef de l’Etat. "L'armée ne pouvait pas s’attendre à ce que le général de Gaulle mènerait une telle politique", affirme-t-il. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi