24 heures du Mans : la Toyota N.7 s’impose

·1 min de lecture
Pour la marque japonaise, c'est la quatrième victoire dans la classique mancelle, la quatrième d'affilée aussi depuis 2018.
Pour la marque japonaise, c'est la quatrième victoire dans la classique mancelle, la quatrième d'affilée aussi depuis 2018.

C?est une première victoire pour la Toyota N.7, du Britannique Mike Conway, du Japonais Kamui Kobayashi et de l?Argentin José Maria Lopez, malchanceuse en 2017, 2019 et 2020. Elle a fini par remporter les 24 Heures du Mans, ce dimanche 22 août, sans être inquiétée. Pour la marque japonaise, c?est la quatrième victoire dans la classique mancelle, la quatrième d'affilée aussi depuis 2018.

La Toyota N.8 du Suisse Sébastien Buemi, du Japonais Kazuki Nakajima et du Néo-Zélandais Brendon Hartley, et l?unique Alpine en lice, la N.36 des Français Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et du Brésilien André Negrao, complètent le podium. Cette 89e édition se tenait fin août plutôt que mi-juin, décalée afin d?accueillir 50 000 spectateurs (20 % du nombre habituel) malgré la pandémie de Covid-19, après un huis clos en 2020.

La N.7 a contrôlé la course

Partie en pole position à 16 h 13 samedi, sur une piste détrempée, la N.7 a contrôlé la course. Ni la pluie, ni une crevaison lente dans les premières heures, ni un tout droit dans la nuit, ni des problèmes de ravitaillement dans la matinée dimanche n?ont paru la mettre en péril.

Ses concurrents non plus. La N.8, triple tenante du titre, n?a pas pu remonter plus haut que sa deuxième place sur la grille, après avoir été accrochée au premier virage. Les deux autres constructeurs engagés dans la nouvelle catégorie reine des Hypercars, Alpine et Glickenhaus (qui prend les quatrième et cinquième places) ne sont pas parvenus à mettr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles