Les 24 heures au cinéma dans "Le Mans 66" : "Ce n'est pas qu'une histoire de bagnole, c'est avant tout une belle histoire humaine"

Guillaume Battin, franceinfo

Le Mans 66 arrive en salles mercredi 13 novembre. Ce long métrage retrace l'histoire du duel entre Ferrari et Ford en 1966 lors des 24 heures du Mans, la course d'endurance la plus prestigieuse au monde. Ford s'était déplacée à l'époque dans la Sarthe pour mettre fin à la suprématie de Ferrari. Car en 1966, Ferrari paraît effectivement imbattable. Cela fait cinq années consécutives que la Scuderia décroche le titre.

Une domination qui rend fou de rage l'Américain Henry Ford. Le film raconte une histoire d'hommes, celle du patron d'écurie Carroll Shelby et du pilote britannique Ken Miles.




Fabrice Bourbigot est le directeur du Musée du Mans. Les 24 heures du Mans, dit-il, "ce n'est pas qu'une histoire de bagnole, c'est avant tout une belle histoire humaine. Le Mans, c'est d'abord une aventure humaine parce qu'il faut une équipe. Il faut des mécanos, il faut un team manager, il faut des pilotes. Le scénario, il est maintes fois rejoué pendant la course. On peut passer des larmes aux rires, d'une course perdue à une course gagnée. Il y a tout ça. C'est plein de sentiments humains. C'est un western."

Ce film, c'est un western mécanique qui se déroule aux 24 heures du Mans. C'est Le Seigneur des anneaux, mais la quête, c'est le trophée des 24 heures.

Fabrice Bourbigot, le directeur du Musée du Mans

à franceinfo

Les Ford GT40 occuperont finalement les trois premières places du podium, reléguant loin derrière les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi