Il y a 23 ans, alléluia ! Pfizer découvrait le Viagra

Par Frédéric Lewino
·1 min de lecture
Du Viagra.
Du Viagra.

Nous sommes des centaines de millions d'hommes à devoir une fière chandelle à un mineur gallois anonyme. Ce valeureux sauveur de l'humanité a bravé sa pudeur pour signaler les multiples érections de son « asperge d'édredon » (dixit San Antonio) lors d'une étude clinique portant sur l'angine de poitrine. Ce qui déboucha le 27 mars 1998 sur l'autorisation de mise sur le marché américain du Viagra. Une date historique. Dans le monde d'avant, des centaines de millions d'hommes rejoignaient, la tête basse, le lit conjugal chaque soir. Dans le monde d'après, ces hommes avaient retrouvé leur dignité.

À LIRE AUSSIDysfonction érectile : une start-up promet une érection sur demande !

Davantage d'érections

Voici la curieuse histoire de la plus grande découverte après celle de l'Amérique par Christophe Colomb. En 1992, des chercheurs de la firme pharmaceutique Pfizer, basés à Sandwich, dans le Kent, entament les essais cliniques d'une substance, le citrate de sildénafil (plus tard baptisé Viagra), qu'on sait capable de détendre les vaisseaux sanguins. Mais les scientifiques ne pensent absolument pas au zizi : non, eux, c'est le c?ur qui les intéresse. Ils désirent vérifier l'efficacité du sildénafil pour lutter contre l'angine de poitrine provoquée par un rétrécissement brutal du muscle cardiaque.

Les volontaires de l'essai clinique sont recrutés parmi des mineurs du pays de Galles. Malheureusement, le sildénafil n'agit pas sur les artères cardiaques comme l'espéraient le [...] Lire la suite