21 ans après, elle est poursuivie pour une cassette VHS non rendue

·1 min de lecture

A 52 ans, Caron McBride n'aurait jamais pensé faire l'objet d'un mandat d'arrêt pour avoir oublié de rendre… une cassette vidéo. C'est pourtant ce que nous raconte CBS News, puisque la quinquagénaire a oublié de rendre, en 1999, une VHS de "Sabrina l'apprentie sorcière", dans la ville de Norman (Oklahoma). Elle a appris les faits alors qu'elle voulait changer de nom sur son permis de conduire après son mariage dans le Texas. "J'ai cru que j'allais avoir une attaque", révèle-t-elle à CBS News.

En envoyant un mail au bureau de Cleveland, elle apprend donc le pire : "Ils m'ont dit que j'étais poursuivie en Oklahoma". Elle est accusée de "détournement de biens loués" par un vidéoclub de Norman, qui a en plus fermé depuis 2008. De son côté, la femme de 52 ans ne se souvient évidemment pas de l'affaire, 21 ans après, et pense que la faute peut être imputée à l'un de ses anciens colocataires : "Il avait deux enfants, une fille de 8 ans et une autre de 10 ou 11 ans. Je pense qu'il a dû la prendre et a oublié de la ramener", glisse-t-elle auprès de nos confrères.

>> A lire aussi - Etats-Unis : plus de 5.000 personnes réunies pour une fête illégale en forêt

Caron McBride avoue aussi n'avoir jamais vu la série de sa vie, et confie que ça n'a "jamais été sa tasse de thé". Au final, plus de peur que de mal pour la quinquagénaire, qui grâce à la médiatisation de l'affaire, a obtenu du comté de Cleveland que les charges soient abandonnées. Mais elle comprend aujourd'hui pourquoi elle avait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccination pour les moins de 55 ans : cacophonie au vaccinodrome du Stade de France
Le maire d'une commune de l'Oise installé en Nouvelle-Calédonie depuis quatre mois
“La BCE restructure les dettes souveraines, et c’est mieux que leur annulation”
Après leur tribune dans Valeurs actuelles, certains militaires risquent la radiation
Mode d’emploi de la déclaration pour les néo-retraités, nouveaux déboires judiciaires pour le micro-parti de Marine Le Pen… Le flash éco du jour