2023 va être une année record pour les mariages

L'échange des alliances lors d'un mariage - Image d'illustration  - JAY DIRECTO © 2019 AFP
L'échange des alliances lors d'un mariage - Image d'illustration - JAY DIRECTO © 2019 AFP

Une année de tous les records? Alors que le nombre de mariages avait logiquement drastiquement baissé en 2020 et 2021 en raison de l'épidémie de Covid-19 et des restrictions qui en découlaient, les unions ont repris de plus belle.

En 2022, environ 250.000 cérémonies étaient prévues, contre environ 220.000 pour une année "normale", indiquait à franceinfo Stéphane Seban, organisateur du Salon du mariage. Pour l'année 2023, le chiffre devrait être encore plus important puisque 300.000 unions devraient être célébrées.

"En 2023 se marient ceux qui devaient le faire en 2021 mais qui n'ont pas pu repousser à 2022 car tout était déjà réservé, mais aussi les mariés qui, ne sachant pas quelle serait la situation sanitaire en 2022, ont préféré décaler d'un an", expliquait auprès de BFMTV Clément Tournier, président de l'Union des Professionnels Solidaires de l'Évènementiel (UPSE).

Planning chargé

Une aubaine pour les professionnels du secteur. Interrogé par BFMTV, Benoït Witkowski, responsable d'une boutique de robes de mariées à Lille, qui se réjouit du planning plus que chargé qui l'attend.

"Pour les mois à venir on a beaucoup de commandes bien évidemment. 2023 s’annonce très très bien et on voit déjà venir le 2024. Ça redynamise un petit peu les deux ans ou ça s’était endormi comme la belle au bois dormant, ça se réveille tout doucement", analyse-t-il.

Même topo pour les propriétaires de châteaux ou autres domaines ou les réceptions sont organisées. Sur notre antenne, Sally Mars, propriétaire du château de Sou dans le Beaujolais, indique que 24 cérémonies sont prévues pour 2023 et déjà 10 pour 2024.

"L’année dernière on était en période de rattrapage suite au Covid, mais l’année à venir ce sont des nouvelles personnes qui ont choisi de se marier. Ça se présente très bien pour 2023 et 2024", confirme-t-elle.

En revanche, en raison de l'inflation et de l'augmentation de certaines matières premières, traiteur, dans les mois à venir.

Article original publié sur BFMTV.com