2022 : "Plus qu'un bilan, Macron doit proposer un projet" pour être réélu, juge Dominique Reynié

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De quel(s) levier(s) Emmanuel Macron dispose-t-il en vue de sa probable campagne présidentielle de 2022 ? À sept mois de l'échéance, et sans avoir indiqué qu'il comptait se présenter à sa succession, le chef de l'État doit d'abord gérer une crise sanitaire du coronavirus qui n'en finit pas. Dans ce contexte difficile, le camp du président de la République a connu avec les élections régionales et départementales de juin dernier un scrutin très compliqué, n'engrangeant aucune région ni département. Pour le politologue Dominique Reynié, directeur général de la fondation Fondapol et invité d'Europe 1, dimanche, cela rebat les cartes pour la présidentielle.

Mobiliser "un discours et une vision"

"Jusqu'aux élections régionales et départementales, il y avait cette idée qu'Emmanuel Macron allait être réélu sans coup férir parce qu'il allait avoir en face de lui Marine Le Pen et qu'il lui suffirait de jouer sur le thème du barrage à la candidate du Rassemblement national", rembobine Dominique Reynié au micro de Charles Villeneuve. "Ça, c'est terminé et c'est plutôt une bonne nouvelle."

Désormais, Emmanuel Macron devra choisir une autre stratégie pour rester à l'Élysée l'année prochaine. "Il faudra que le chef de l'Etat puisse présenter aux Français non seulement un bilan de son action qui a été difficile sur cinq ans, tout le monde en a été témoin, notamment en raison de cette pandémie, mais aussi des projets, avec un discours et une vision", insiste le politologue.

Une campagne "domin...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles