2022: contrairement à la gauche, la droite avance unie, assure Rachida Dati

·1 min de lecture

A quinze mois de l'élection présidentielle, la droite cherche encore une incarnation mais présente, contrairement à la gauche, un front résolument uni, a assuré samedi l'ancienne ministre sarkozyste Rachida Dati qui n'exclut pas d'être elle-même candidate pour 2022.

"A droite, nous n'avons pas de divisions de fond, nous avons le même socle idéologique, les mêmes convictions. Après c'est l'incarnation, mais aucun candidat potentiel à droite ne dénigre le voisin, ça n'existe plus", a souligné l'ex-garde des Sceaux sur BFM-TV, moquant une gauche où "M. Mélenchon ne s'entend pas avec Mme Hidalgo, M. Montebourg n'est pas d'accord avec Mme Hidalgo, qui n'est pas d'accord avec M. Jadot ou M. Bayou".

La droite, "elle a faim" et "face à l'état du pays, elle veut absolument être une alternative crédible (...) A un moment donné, une personnalité s'imposera et tout le monde se rangera derrière cette personnalité, nous sommes tous en connexion", a ajouté la maire LR du VIIe arrondissement de Paris qui, sans faire acte de candidature, a souligné à plusieurs reprises ces derniers mois avoir "un rôle à jouer" pour 2022.

Si la direction des Républicains appelle à se concentrer sur le travail de fond en attendant de désigner son champion, plusieurs ténors de droite ont commencé à prendre leurs marques, comme le chef des sénateurs LR Bruno Retailleau ou les présidents ex-LR de région Valérie Pécresse et Xavier Bertrand.

A gauche, le chef de file LFI Jean-Luc Mélenchon a déjà annoncé sa candidature. L'écologiste Yannick Jadot, la maire PS de Paris Anne Hidalgo et l'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg ont également envoyé des signaux pour 2022.

jk/mep/cal