"2022, année de la guêpe": pourquoi ces insectes semblent plus nombreux cet été

Une guêpe - Illustration - AFP
Une guêpe - Illustration - AFP

Depuis quelques jours, sur les terrasses, dans un verre rempli d'une boisson sucrée, ou en déambulant dans la rue, un pot de glace à la main, les passants interrogés par BFMTV s'interrogent concernant une présence qui semble accrue de guêpes en France.

Une impression confirmée par les entreprises spécialisées dans la destruction de nids, de plus en plus sollicitées, selon elles.

"Cette année, on a entre 10 et 12 interventions par jour. L'année dernière, on était plutôt à 5. L'année 2022 sera celle de la guêpe. Il n'y a pas eu de gelées cet hiver ni de saints de glace", indique Sébastien Pommereul, gérant de l'entreprise Stop guêpes - Stop nuisibles.

Un rôle essentiel dans la préservation

Si ces insectes se multiplient, c'est en effet dû à un hiver très doux et à un printemps plus chaud. Un enchaînement qui a permis aux colonies de moins subir de pertes et un renouvellement plus rapide des générations de guêpes.

Pour faire face, la gérante d'un restaurant a placé des pièges naturels dans les pots des plantes de sa terrasse: des bouteilles remplies de sirop, de bière et de limonade. "Elles viennent y butiner. C'est ce qu'on a trouvé de mieux et de plus efficace pour préserver nos clients", précise-t-elle.

Si les guêpes peuvent agacer, elles ont pourtant un rôle essentiel dans la préservation des écosystèmes. Elles chassent de nombreux nuisibles, comme les mites, les pucerons et les araignées.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles