En 2022, vous allez pouvoir sortir avec vos après-ski dans la rue

·6 min de lecture
Dua Lipa, ici au mois de décembre dans son jardin avec une paire de Moon Boots. (Photo: Instagram @dualipa)
Dua Lipa, ici au mois de décembre dans son jardin avec une paire de Moon Boots. (Photo: Instagram @dualipa)

MODE - C’était au mois de décembre. Dans une série de photos partagées sur son compte Instagram, la star de la pop music Dua Lipa posait de nuit dans son jardin, puis devant le miroir de sa salle de bains, dans un très minimaliste bikini blanc avec, à ses pieds, une paire de très gros après-ski. Oui, des après-ski.

Les siens, sur lesquels figure la petite tête du personnage d’Hello Kitty, sont de la même couleur que sa lingerie et embobinés par des lacets rouges. Mieux, ils sont recouverts d’une fourrure à poils longs, conférant ainsi à l’interprète de Levitating des pieds aussi délicats que ceux d’un yéti.

L’accoutrement peut surprend car, oui, Dua Lipa n’était en rien aux sports d’hiver à ce moment-là, ni même au beau milieu de la neige. Ceci étant, elle n’est pas la première célébrité à s’être emmitouflée dans de telles pantoufles au cours des derniers mois.

C’est le cas de la fille de Madonna, Lourdes Leon, qui, allongée sur une BMW en maillot de bain bleu, en avait un modèle plus ou moins similaire aux pieds dans les pages du magazine Paper, là aussi au mois de décembre.

Billie Eilish, Lil Nas X, Kim Kardashian.... L’année 2021 a semble-t-il été des plus florissantes pour les gros chaussons des neiges qui, comme le préfigure le modèle ci-dessous porté par le chanteur canadien Justin Bieber dans les rues de Los Angeles, ont connu un certain nombre de réinterprétations. Les siens sont signés YEEZY, la marque de Kanye West.

Miu Miu, Chanel et consœurs

Comme c’est très souvent le cas, le phénomène vestimentaire n’est pas né de l’imagination de ces quelques people. Il a d’abord fait son apparition sur les podiums des plus grandes maisons de mode, à commencer par celui de Miu Miu, au mois de mars 2021.

Au beau milieu de la station de ski Cortina d’Ampezzo, dans les Alpes italiennes, les mannequins ont défilé dans des combinaisons pop et molletonnées, parées de bottes et bottines matelassées rose, noires et marron, mais aussi recouvertes d’une fausse fourrure imitant celle d’un ours brun.

De gauche à droite: défilé Miu Miu automne-hiver 2021, une paire de bottines matelassées rose Miu Miu. (Photo: Montage Le HuffPost avec YouTube Miu Miu/miumiu.com)
De gauche à droite: défilé Miu Miu automne-hiver 2021, une paire de bottines matelassées rose Miu Miu. (Photo: Montage Le HuffPost avec YouTube Miu Miu/miumiu.com)

Prada, Louis Vuitton, Chanel, Moncler et Rick Owens... En un rien de temps, l’industrie du luxe s’est emparée de la tendance, la revisitant selon les marques avec des codes fantaisistes, sportifs ou techniques propres à chacune. “C’est là qu’on a compris que c’était en train de devenir un hit”, nous renseigne Dinah Sultan, styliste du bureau de tendances Peclers Paris. Zara, H&M, Mango et un tout un panel de magasins de prêt-à-porter grand public sont vite entrées la danse.

Elles n’ont toutefois pas inventé ce modèle de chaussures. Non, on les doit à un homme, un Italien du nom de Giancarlo Zanatta qui, après avoir regardé l’arrivée sur la Lune de Neil Armstrong en 1969, s’est senti inspiré par le design des chaussures de l’astronaute. C’est ainsi qu’est née la Moon Boot, une botte légère, imperméable en nylon et à la mousse de polyuréthane. Dans le même temps, le créateur lance la marque du même nom, propriété de Technica Group.

Mélange d’ironie et de design, ses bottes font un tabac une dizaine d’années plus tard car, compte tenu de leur prix somme toute accessible à l’époque, elles deviennent la chaussure idéale pour les randonnées en montagne. En 1999, la Moon Boot fait même son entrée au musée du Louvre, parmi les produits les plus marquants du siècle précédent.

Confort et chaleur

Même si Paris Hilton en avait fait l’accessoire idéal pour accompagner ses mini-jupes ou ses voyages en avion au tournant des années 2000, il était encore peu courant d’en apercevoir en ville. Leur infiltration dans nos rues citadines n’a rien d’anodine. Elle est au carrefour de plusieurs facteurs.

“Cette tendance s’inscrit évidemment dans un effort de confort et de chaleur”, constate Dinah Sultan. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, ayant entraîné une vague de confinements et donc une augmentation du temps passé chez soi, notre vestiaire a changé. Les ventes de pyjamas ont explosé. Celles des costumes ont reculé. Et ce, de 40% en 2020.

De gauche à droite: Zara, H&M, Mango. (Photo: Montage Le HuffPost avec Zara, H&M et Mango)
De gauche à droite: Zara, H&M, Mango. (Photo: Montage Le HuffPost avec Zara, H&M et Mango)

Le phénomène a quitté nos logis. “Tout le monde expérimente désormais une façon de porter ces pièces dans leurs looks du quotidien, ce qu’ils n’auraient pas fait il y a un an”, comme l’a expliqué la directrice du secteur habillement de la chaîne de grands magasins Saks Fifth Avenue, Roopal Patel, au Wall Street Journal, en 2021.

“Mine de rien, la Moon Boot, est une chaussure très ‘technique’. Les tissus sont imperméables, la matière tient le pied au chaud. C’est une chaussure très versatile, qu’on peut porter à la maison ou dehors”, nous rappelle la styliste de Peclers Paris, selon qui ladite botte apporte un petit quelque chose de nouveau dans un look. Or, les tendances en matière de chaussures sont rares.

Les UGG, un nouveau classique

Son incursion, cependant, s’inscrit dans le prolongement d’une autre tendance, celle du retour en puissance des UGG. Depuis deux ans, les ventes de gros chaussons (longtemps conspués) ont bondi de 50% et leur taux de recherche de 90% sur Pinterest, nous précise la conseillère en image Louise Parent.

Créée en 1979 par un surfeur australien pour réchauffer les pieds de ses potes, la marque a ouvert sa première boutique en France, dans le quartier parisien du Marais, en 2012, alors même que beaucoup de clientes et clients français se les procuraient avant cela en ligne.

“Il a fallu du temps pour les digérer, mais aujourd’hui on les accepte, poursuit la spécialiste. C’est devenu un objet intemporel du vestiaire confortable, mais luxueux, à avoir dans son armoire. C’est maintenant un classique de saison, que certains portent même au bureau. J’ai vu des gens avec des UGG en meetings.”

Le moche, ce néo-cool

Comme son équivalent australien, la Moon Boot n’est pas ce qu’il y a de plus pratique en ville. La semelle est lisse. Elle ne différencie pas le pied gauche du droit. “On glisse sur le verglas comme sur la neige avec une luge, commente, non sans ironie, Louise Parent. Et puis, ça reste très imposant aux pieds.” Un point de vue partagé par Dinah Sultan: “esthétiquement, c’est particulier”.

C’est aussi pour ça qu’elle plaît. Comme l’explique la journaliste Alice Pfeiffer dans son essai Le goût du moche, l’industrie de la mode détient un pouvoir de légitimation capable de faire évoluer la perception d’un objet, qu’on en soit conscient ou non. “Chaque article est marqué par deux couches de lecture, une première personnelle et modulable, une seconde découlant d’une autorité stylistique sociale”, écrit la connaisseuse.

Billie Eilish (à gauche), Lisa des Blackpink (à droite). (Photo: Montage Le HuffPost avec Instagram @billieeilish @moonboot)
Billie Eilish (à gauche), Lisa des Blackpink (à droite). (Photo: Montage Le HuffPost avec Instagram @billieeilish @moonboot)

Or, depuis plusieurs années et sous l’impulsion de certaines marques comme Vetements et Balenciaga, la mode, souvent sous couvert d’ironie et de sarcasme, tente de réhabiliter ce qu’on a longtemps qualifié de moche, ringard ou vulgaire. Les “dad shoes” de la maison française ou sa collaboration avec l’enseigne de sabots en plastique Crocs (ce qui a considérablement contribué à sa revalorisation dans l’opinion publique) peuvent en témoigner.

“Aujourd’hui, quelqu’un qui porte une chaussure moche, c’est très probablement quelqu’un de trendy”, observe Louise Parent, selon qui la mouvance n’est pas près de s’estomper. De quoi laisser le temps aux après-ski de prendre possession de nos pieds en 2022? C’est plus que certain.

À voir également sur Le HuffPost: Ces vêtements, entre mode et technologie, changent l’apparence humaine

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles