En 2021, la pandémie de coronavirus chamboule toujours le monde du sport

·4 min de lecture

Comme en 2020, le monde du sport va devoir vivre entre organisations d’événements sous haute surveillance sanitaire et annulations. La pandémie de coronavirus est loin d’être terminée pour tout le monde.

Patience et adaptation. Deux mots encore d'actualité pour le mouvement sportif. Vendredi 15 janvier, les participants à l'Open d'Australie de tennis, décalé de trois semaines (8-21 février), sont attendus pour le tournoi majeur australien, avec un protocole sanitaire strict. À commencer par une quatorzaine de réclusion pour chaque participant dans une chambre d'hôtel.

Épargné en 2020 par la pandémie de coronavirus qui s'était déclarée quelques semaines après la finale, le tournoi majeur australien est à son tour frappé par les difficultés liées au Covid-19. Un côté positif : les organisateurs espèrent accueillir 50 à 75% du public habituel soit, et de très loin, la plus importante jauge de spectateurs depuis le début de la pandémie.

Coupes d'Europe de rugby à l'arrêt

Partout sur la planète, les conditions pour pouvoir organiser un rassemblement d’athlètes sont draconiennes. Lors du Mondial de handball qui débute mercredi 13 janvier en Égypte, aucun participant ne pourra quitter son hôtel en dehors des déplacements pour l’entraînement et les matches. Les rencontres se joueront à huis clos. Si le pays des pharaons réussit à maintenir son événement, ce n’est pas le cas de tout le monde.

En Europe, les Coupes d'Europe de rugby sont suspendues « au moins jusqu'à début février » en raison du contexte sanitaire au Royaume-Uni. L'organisateur a expliqué n'avoir « d'autre choix » que d'officialiser cette « suspension temporaire » et le report des deux prochaines journées de la Coupe d'Europe et du Challenge européen, prévues les week-ends des 15 et 22 janvier. « Le gouvernement français souhaite prioritairement lutter contre tous les risques d'introduction » de variants plus contagieux de Covid-19 et leur « circulation sur le territoire national », a expliqué le ministère des Sports. Et les incertitudes montent sur le Tournoi des six nations 2021, censé s'ouvrir le 6 février.

Les cyclistes attendront

Fermetures de centre d'entraînement et reprogrammations de matches sont également le lot de la NBA de basket aux États-Unis, qui a repris fin décembre sans reconduire le système de bulle qui avait permis de boucler la saison écoulée à Disney World en Floride. Son homologue pour le hockey sur glace, la NHL, a opté pour un calendrier réduit et une réorganisation géographique des divisions, mais des matches ont déjà dû être reportés dans le pays le plus touché par la pandémie à ce jour (plus de 374 000 morts).

Le cyclisme, qui a vécu un début d’année compliqué en 2020 avec des annulations d’épreuves en cascade, n’est pas encore sorti de l’auberge. Le Tour de San Juan en Argentine, qui devait avoir lieu du 24 au 31 janvier, a été annulé. Le Britannique Chris Froome et le Slovaque Peter Sagan, entre autres grands noms du peloton, avaient envisagé de commencer leur saison là-bas. Une autre épreuve de début de saison, le Tour Down Under, traditionnel coup d'envoi du calendrier WorldTour, a également été annulé tout comme La Tropicale Amissa Bongo au Gabon, qui se tient habituellement en janvier. Les différentes courses du Challenge de Majorque, qui ont lieu aux Baléares d'habitude au début du mois de février, ont été reportées à la mi-mai.

La Formule 1 décalée

Comme les amateurs de cyclisme, ceux de la Formule 1 devront aussi attendre. Les GP d'Australie et de Chine de Formule 1, prévus les 21 mars et 11 avril à Melbourne et Shanghai, sont reportés au 21 novembre et à une date indéterminée. La saison ne débutera donc pas en Australie mais à Bahreïn le 28 mars. En 2020, le GP d'Australie, qui se déroule sur le circuit urbain de l'Albert Park, avait été annulé in extremis aux premières heures de la pandémie après la découverte d'un cas positif chez McLaren, alors que les essais libres allaient débuter.

Douze mois plus tard, c’est presque un copier-coller que le monde du sport s’apprête à vivre alors que nous sommes à quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août), déjà reportés d’un an. Les organisateurs de Tokyo 2020 ont démenti, ce mardi 12 janvier, la tenue de discussions en février au sujet d'une éventuelle annulation, après leur report l'an dernier du fait de la pandémie.