En 2020, les contribuables pourront payer leurs impôts chez un buraliste

Le ministère de l'Action et des Comptes publics a détaillé ce jeudi les paiements qui pourront être réalisés chez le buraliste à compter de juillet 2020. Il s'agira des impôts mais surtout des amendes, des factures de crèche, de cantine ou d'hôpital.

"Ceux qui veulent payer leur impôt, en espèces jusqu'à 300 euros, et en carte bancaire au delà pourront le faire chez leur buraliste" a dévoilé le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin dans un entretien donné au groupe de presse Ebra. Cette possibilité sera ouverte dès l'an prochain a même précisé le ministre. Des tests démarreront dès janvier 2020 pour un déploiement national en juillet.

«Il s'agit de rendre ce service plus accessible, grâce à un réseau plus étendu que celui de la Direction générale des finances publiques (DGFIP)», explique Gérald Darmanin. En effet, les buralistes sont présents dans 3400 communes contre 1800 pour la Direction générale des Finances publiques (DGFIP).

Ainsi, les contribuables pourront se rendre chez leur buraliste pour payer leurs impôts en liquide, jusqu'à 300 euros, ou par carte bancaire "sans limitation". Pour le ministre, ce service vise des personnes âgées, non connectés à Internet ou qui "n'ont pas de compte bancaire". Selon le ministre, cette "nouvelle mission des buralistes" sera "effectuée en partenariat avec la Française des Jeux (FDJ)".

15.000 suppressions de postes de fonctionnaires d'Etat

Dans un communiqué publié mardi soir, la Confédération des buralistes a accueilli "avec enthousiasme et grand sens des responsabilités" cette annonce qui s'inscrit selon elle dans "le rôle de service public de proximité de la profession".

Lors de cet entretien, le ministre des Comptes publics a également évoqué le nombre de postes de fonctionnaires d'Etat qui seront supprimés durant le quinquennat. "Ce sera sans doute autour de 15.000 suppressions de postes de (...)

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :