CES 2019 : comment les autos pourront nous tenir à l’œil

Voix, mouvements des paupières, de l’iris, rythme cardiaque : autant de facteurs qui permettent de déterminer l’état de concentration ou de disposition d’un conducteur pour reprendre le volant. Les autos semi-autonomes de demain sauront nous observer pour décider de qui peut prendre la main.

Les voitures semi-autonomes de niveau 3 (autonomie dans certaines conditions bien particulières telles qu'un embouteillage) et 4 (voiture pouvant se passer totalement de conducteur dans certaines situations comme aller se garer toute seule) offriront sans doute, demain, des phases de conduite autonomes. Avec pour la première, l’obligation de garder les yeux sur la route pour reprendre les commandes en quelques secondes et pour la deuxième, un laps de temps plus long, comme après une sieste. Dans les deux cas, elles devront repasser le volant au conducteur en dehors des phases de roulage automatiques. Mais cette phase durant laquelle le conducteur, déconcentré ou pas bien réveillé, doit reprendre la main sur les commandes est cruciale. L'auto pourra s'assurer de la capacité du conducteur à reprendreles commandes avant de les lui confier. Et en cas de détection d’un manque d’attention en mode de conduite classique, l’auto pourra décider de conserver la main.

Une conduite sous haute surveillance

C’est acté, les véhicules de demain nous observeront en permanence pour mesurer nos niveaux d’attention, notre condition, humeur et en déduire comment adapter la conduite, mais aussi d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

CES 2019 : quand la voiture devient biométriqueCES 2019 : ces technologies qui vont vous changer la vie… ou pasCES 2019 : rencontre avec le projet Nexus, une sorte d'hélicoptère taxi autonomeCES 2019 : des machines pour faire soi-même son café, son parfum, son maquillage ou sa bièreCES 2019 : les écrans OLED souples ont la cote